Swiss Beatles Fan Club: Paul McCartney : « Yoko Ono n'a pas séparé les Beatles »

30 octobre 2012

Paul McCartney : « Yoko Ono n'a pas séparé les Beatles »

Paul McCartney : « Yoko Ono n'a pas séparé les Beatles »

Dans un entretien à paraître, le 9 novembre prochain, dans le quotidien britannique «Guardian», Paul McCartney revient sur le rôle joué par Yoko Ono dans la fin des Beatles, de sa relation avec John Lennon jusqu'à la mort de ce dernier.

Dans un entretien à paraître, le 9 novembre prochain, dans le quotidien britannique Guardian, Paul McCartney revient sur le rôle joué par Yoko Ono dans la fin des Beatles, de sa relation avec John Lennon jusqu'à la mort de ce dernier. La veuve, longtemps accusée par sa présence d'être responsable de la séparation du mythique groupe de Liverpool, est dédouanée par le musicien qui estime que son idylle avec John Lennon n'était pas le seul paramètre à avoir entraîné la fin des Beatles. Il confie, notamment, au célèbre journaliste David Frost, qui avait déjà interviewé Paul McCartney en 1962 : « Ce n'est pas elle qui a détruit le groupe. Le groupe était en train de se détruire de l'intérieur. Quand Yoko est arrivée, une partie de son pouvoir d'attraction était son côté avant-garde, son opinion sur certaines choses. Elle lui a montré qu'il pouvait y avoir une autre façon d'être, ce qu'il a trouvé très séduisant. Il était temps pour lui de partir, il était de toute manière sur le point de le faire, d'une manière ou d'une autre. »

Paul McCartney poursuit en racontant que sans le soutien de Yoko Ono, il pense que John Lennon n'aurait jamais écrit des chansons comme
Imagine, ajoutant : « Je ne pense pas qu'il aurait pu le faire sans elle donc ça ne sert à rien de lui faire porter le chapeau sur quoi que ce soit. » Il souligne que la présence à l'époque de la jeune japonaise lors des enregistrements des Beatles avait pu lui poser problème. Mais selon lui, la séparation du groupe n'aura pas été une « si mauvaise chose » compte tenu de « l'œuvre parfaite » qu'ils laissent derrière eux.

 
Par contre, Paul McCartney n'est pas tendre avec un homme. Allen Klein, le businessman sulfureux, succède à Brian Epstein décédé en 1967, et devient le manager des Beatles en 1969. « J'ai toujours dit que je voulais me battre avec lui », déclare amer le musicien « et je me suis battu pour ça avec mes trois meilleurs potes ». John Lennon, George Harrison et Ringo Starr ne partageaient pas son point de vue sur Klein et acceptent de signer avec ce dernier un contrat laissant à l'homme d'affaires un contrôle élargi sur les finances du groupe. Le 10 avril 1970 marque la fin des Beatles. Paul McCartney le déclare en premier à la presse bien que John Lennon eût émis le désir de quitter les Beatles bien avant (en septembre 1969). À partir de janvier 1971, il intente un procès aux trois autres Beatles, seul moyen de virer Klein qu'il soupçonne de fraude fiscales. Finalement, Paul McCartney obtint gain de cause et Klein fut relevé de ses fonctions de manager. Par la suite, les autres Beatles se mirent eux aussi à le poursuivre en justice. Celui qui s'occupa jadis des Rolling Stones, des Animals, Sam Cook et Phil Spector en autres, écope de 2 mois en prison. Août 1975 : les Beatles n'existent plus juridiquement. Allen Klein est décédé, le 4 juillet 2009, à New York. ||