Swiss Beatles Fan Club

18 février 2013


Tony Sheridan, le ‹ Professeur des Beatles est décédé

Anthony Esmond Sheridan McGinnity, 21 mai 1940 – 16 Février 2013. Né d’un père irlandais et d’une mère anglaise passionnée de musique, à Norwich, en Angleterre. Jeune écolier, il baigne dans la musique classique. Doué pour les arts, il quitte le lycée pour l’école des beaux-arts. Adolescent, il passe du violon à la guitare et fonde à 16 ans un groupe de Skiffle (genre musical): The Saints.
 

1957 Ils partent pour Londres, où Tony reste pour s'adonner à sa passion, la guitare électrique et le rock. Rapidement, ce jeune musicien talentueux, devient un guitariste demandé. Il accompagne les vedettes américaines de rock and roll: Conway Twitty, Gene Vincent et Eddie Cochran en tournées au Royaume-Uni.

1958-59 Il accompagne aussi Vince Taylor, comme soliste des Playboys, et passe à l’émission de TV pour la jeunesse
‹ Oh Boy de Jack Good. Ce dernier lui offre la possibilité d’être le premier à jouer en direct de la guitare électrique, le 9 mai 1959. Il fonde alors le trio composé de Tony Sheridan, Brian Locking à la basse et Brian Bennett à la batterie. Ils sont à l’affiche de la tournée de Gene Vincent et Eddie Cochran en 1960, dont ils sont les accompagnateurs.
 

1960 Tony Sheridan et son nouveau groupe, les Jets, mettent le cap sur Hambourg. Il découvre la scène rock and roll allemande à Sankt Pauli, le quartier chaud de Hambourg. Ils passent à la Kaiserkeller, puis Grosse Freiheit, enfin au Top Ten. Là, il fait connaissance avec de jeunes inconnus fraîchement débarqués de Liverpool : The Beatles. Groupe alors composé de John Lennon, Paul McCartney, George Harrison, Stuart Sutcliffe et Pete Best. Tony Sheridan, guitariste et chanteur, les engage comme accompagnateurs. En fait, ils vont vivre ensemble plusieurs mois, et deviennent inséparables même lors de leurs rares moments de loisirs.

A Hambourg, le groupe joue 7 jours sur 7, avec une journée libre de temps en temps, il faut jouer de 20 h à 2 heures du matin tous les soirs, avec en plus les samedis et dimanches de 15 h à 19 h ! A ce rythme-là, Tony Sheridan découvre ses qualités pédagogiques, il apprend à John, Georges, Paul et au regretté Stuart Stutcliffe, les secrets de la guitare électrique.

1961 Bert Kämpfert, le célèbre chef d’orchestre, directeur artistique chez Polydor, découvre Tony Sheridan et les Beatles sur scène, il suggère de les enregistrer ensemble. En octobre paraît leur premier 45 tours, ‹ My Bonnie/When the Saints Go Marching In. Figurant entre la 7e et la 33e place dans le hit-parade local et national, le label Polydor réalise ensuite l'album ‹ My Bonnie, par Tony Sheridan, où le nom des Beatles apparaît en petit sur la face arrière de la pochette. La chanson My Bonnie est un titre classique venu du folklore écossais. Sa première version imprimée connue remonte à 1881. Le 45 tours a une portée historique fondamentale, puisqu'il réunira au retour des Beatles à Liverpool, le disquaire et futur célèbre manager, Brian Epstein...

Au tournant des années 60, Tony Sheridan étend son répertoire au blues, rythm and blues mâtiné jazz. Il sort un de ses meilleurs albums, Just A Little Bit of Tony Sheridan. En 1967, déçu du peu de notoriété que lui avait apporté son expérience avec les Beatles, Sheridan qui se sentait concerné par la guerre du Viêt Nam, décide de jouer pour les troupes alliées, mais l'un des membres de son groupe est tué; l'Agence Reuters avait même annoncé que Sheridan lui-même était mort: pour sa participation en faveur des troupes alliées, il fut nommé Capitaine honoraire de l'Armée américaine.

Dans les années 1970, il dirige un programme de blues à la radio. En 1978, il joue au Star Club à Hambourg qui vient de rouvrir. Le 13 août 2002, sort l'album Vagabond, une compilation de ses anciennes chansons. Tony Sheridan a vécu ses dernières années avec sa femme Anna au nord de Hambourg. Il est décédé d’une grave maladie cardiaque à l’hôpital général Asklepios Klinik du quartier Barmbeck dans sa ville d'adoption. •


Hommage des Beatles

Paul McCartney : «Tony était un mec bien, avec qui on a travaillé à nos débuts, à Hambourg.
On regardait souvent ses concerts et on admirait son style. Il nous manquera.»

Ringo Starr : «Je voulais juste dire au revoir à Tony Sheridan, qui vient de mourir. 
J'ai passé un mois super en 1960/61, c'était super de jouer avec lui.»

My Bonnie > The Saints