Swiss Beatles Fan Club

12 mai 2013


La première voiture de John Lennon, une Ferrari 330 GT, aux enchères


Chaque année depuis 1993, le Festival de la vitesse de Goodwood en Angleterre rassemble des milliers d'amateurs de vieilles automobiles. Et chaque année, la maison britannique Bonhams y organise une vente aux enchères. Avec, souvent, de vraies pépites. Le 12 juillet 2013, la vente aux enchères proposera aux acheteurs deux véhicules de légende. La première, sera la Mercedes W196 pilotée en 1954 sur les circuits de F1 par un certain Juan-Manuel Fangio. Le bolide de l'Argentin, estimée à plusieurs millions d'euros, sera l'attraction numéro un. La seconde, la première voiture de John Lennon, une Ferrari 330 GT 2+2 Coupé.

Comme l'écrit Philip Norman dans sa biographie John Lennon - Une vie, John obtint son permis de conduire en février 1965, événement qui fit les gros titres de tous les journaux britanniques. Dans les heures qui suivirent, tous les distributeurs d'automobiles de luxe de la région de Weybridge, à l'affût d'une bonne affaire, bloquèrent la route devant le portail sécurisé de Kenwood avec des Maserati, Aston Martin, Jaguar Type E, etc. John sortit pour regarder ce fantastique et coûteux embouteillage et finit par choisir une Ferrari.

Immatriculée pour la route, elle portait la plaque qu'elle possède aujourd'hui « DUL 4C ». Les voitures étaient à l'évidence une des ultimes preuves de sa gloire pour un Lennon qui, deux mois plus tard, allait prendre livraison de sa deuxième Rolls-Royce Phantom V Limousine qu'il fera recouvrir d'une peinture psychédélique, tandis qu'une Mini partagera son garage. Janne Mâkelâ dans son ouvrage John Lennon imagined : cultural history of a rock star raconte que son écurie comprenait une Mini, pour la balade, une Rolls-Royce pour la détente et une Ferrari pour « zoomer ».

John Lennon a gardé la voiture pendant trois ans avant de la revendre. La Ferrari est passée de mains en mains, changeant de couleur et d’immatriculation en cours de route avant d’être restaurée en état d’origine à la fin des années 1980 où elle a retrouvé sa teinte azzuro et son immatriculation « DUL 4C ». Avec plus de 32 000 km, le bolide, volant à droite, va être proposé aux enchères par la maison Bonhams. Achetée 6 500 livres (7 000 euros) en 1965, soit 130 000 euros de nos jours, la Ferrari pourrait partir entre 200 000 et 280 000 euros.
||

Enchères