Swiss Beatles Fan Club

24 mai 2013


Pussy Riot : Paul McCartney écrit aux autorités russes

L'un des membres des légendaires Beatles, Sir Paul McCartney, a envoyé aux autorités russes deux lettres en faveur des membres du groupe punk Pussy Riot, Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova, incarcérées pour ‹ hooliganisme ›.

« Je suis persuadé que la détention ultérieure de Maria serait nuisible pour elle aussi bien que pour l'ensemble de la situation, qui est certainement suivie par des gens du monde entier. » Et de préciser : « Je pense qu'accepter votre requête enverra un message très positif à tous ceux qui ont suivi cette affaire. », a indiqué le musicien britannique dans une de ses lettres envoyées aux officiels russes.

Malgré ce soutien dont celui de Peter Gabriel, le tribunal de Berezniki a rejeté, jeudi 23 mai, la demande de libération anticipée de Maria Alekhina qui avait entamé la veille une grève pour protester contre une décision de justice lui interdisant d'être présente à l'audience. Elle avait interdit à ses avocats de participer aux débats tant qu'elle ne serait pas présente au tribunal. Un avocat a alors été commis d'office par le juge. Par la voix de son avocate, elle a annoncé son intention de faire appel de la décision.

Le 17 août 2012, un tribunal de Moscou a reconnu trois des cinq membres du groupe punk féministe Pussy Riot, dont Maria Alekhina, Ekaterina Samoutsevitch et Nadejda Tolokonnikova, coupables de hooliganisme et les a condamnées à deux ans de colonie pénitentiaire pour avoir improvisé une ‹ prière punk › devant l'autel de la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou. Lors de leur prière, les femmes ont supplié la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Une vidéo de cette performance est toujours disponible sur Internet.

L'affaire a suscité un fort retentissement international. En appel, la justice russe a transformé la peine d'Ekaterina Samoutsevitch en sursis, autorisant sa libération immédiate le 10 octobre 2012. Or, en avril dernier, un tribunal de la république de Mordovie (Volga) a refusé une libération conditionnelle à Nadejda Tolokonnikova.

Le 21 septembre 2012, Yoko Ono a également apporté son soutien en décernant sa bourse pour la paix ‹ LennonOno › au groupe russe. Elle avait notamment déclaré : « Je remercie les Pussy Riot pour leur action destinée à apporter la liberté d'expression à toutes les femmes. »


Communiqué Paul McCartney >
Pussy Riot