Swiss Beatles Fan Club:

10 juillet 2013



Voyage en bandes dessinées au cœur de l'histoire des Beatles

The Beatles en bandes dessinées

Personne n'aurait parié un paquet de jelly beans là-dessus. Pourtant, quatre gars des quartiers ouvriers de Liverpool l'ont fait. Ils ont pulvérisé les frontières culturelles de la planète. Et les Beatles firent de la Terre - enfin - un astre rond... Cette réalité cosmique s'est manifestée dans la vie de milliards de gens. Viscérale. De Tokyo à Los Angeles. Du Cap à Helsinki. C'était simple comme d'allumer le poste à transistor ou de mettre une galette de vinyle sur un Topaz. Le monde était Beatles, dans les sixties. Les Fab Four avaient produit un son universel. Rien que ça. Leur musique délivre-t-elle un message ? Qu'importe. Les messages tombent presque toujours dans l'oreille d'un sourd. Leur style, alors ? Parles-tu de leurs franges ou de leurs cheveux longs et fous ? Non, rien à voir. La révolution Beatles reste un mystère. Des centaines d'ouvrages ont décortiqué les Beatles. Dans toutes les langues. De l'hagiographie (saints Beatles, priez pour nous) aux délires sataniques (les quatre cavaliers de l'Apocalypse), de la biographie autorisée aux récits iconoclastes, de l'analyse érudite aux interprétations psychédéliques... Mais il manquait celui que tu tiens entre les mains, camarade. • Scénario de Gaet’s, textes de Stéphane Nappez. Editions Petit à Petit (2008).

The Beatles • Tome 1 • De Liverpool à la Beatlemania

Au tout début des années 1960, cinq copains de lycée se cherchent un nom. Après avoir été les Quarrymen, ce sera The Beatles, comme beetle (scarabée) et beat (rythme). Ils s'appellent John Lennon, Paul McCartney, George Harrison, Pete Best et Stuart Sutcliffe. Ils ne sont encore qu'un petit groupe de Liverpool et cachetonnent dans les clubs d'ados, entre l'Angleterre et Hambourg. Brian Epstein, un jeune disquaire talentueux qui deviendra leur manager, les lancera sur la trajectoire étoilée qu'ils ne quitteront plus jusqu'à leur séparation en 1970. Mais en ce début des sixties, la formation Beatles a changé. Ils ne sont plus que quatre. Stuart Sutcliffe est mort. Pete Best est remplacé par Ringo Starr. Ces quatre garçons dans le vent changeront la face de la musique pop, à jamais... • Auteurs : Olivier Petit, Gaët's. Editions Fetjaine (2011).

The Beatles • Tome 2 • De la Beatlemania à Sergent Pepper's

Les excès de la Beatlemania, le délire des fans partout dans le monde, les concerts noyés sous les hurlements des groupies, tout cela éloigne les Beatles de la scène. C’est paradoxalement le point de départ de leur période la plus créative: retranchés sur eux-mêmes, les Fab Four se consacrent à l’écriture de chansons plus ambitieuses et enregistrent leurs chefs-d’œuvre, l’album ‹ Rubber Soul ›, puis l’inégalé ‹ Sergent Pepper’s Lonely Hearts Club Band ›. Un séjour en Inde sous l’influence douteuse du Maharashi et la mort de leur manager Brian Epstein achève la mutation du groupe vers la maturité. Sur une série de trois tomes, l'album revient sur des moments peu connus de cette épopée. • Les ingrédients sont les mêmes que ceux qui ont fait le succès du premier: un scénario de Gaet’s, servi par des dessinateurs tels que Efix (Putain d’usine), Lapuss’, Pierre Braillon, Ben Lebègue, Blooop, Victor Gimenez, Richard Di Martino, Piero Ruggeri et Filippo Neri.
Editions Fetjaine (2012).

The Beatles • Tome 3 • De Sergent Pepper's à Let It Be

Après le succès considérable et toute l'innovation créative de ‹ Sergent Pepper’s ›, le rock est définitivement entré dans une nouvelle dimension. Même si des dizaines, des centaines de groupes pop fleurissent autour d'eux dans ces années ‹ Peace and Love ›, les Beatles parviennent, encore et toujours, à surprendre et à mener le mouvement. D'abord avec le ‹ White Album ›, puis avec ‹ Abbey Road ›. Mais, en interne, le groupe n'est plus ce qu'il était. Le ‹ White Album › a rarement été enregistré par les quatre ensemble. ‹ Abbey Road › - et plus encore ‹ Let it Be › - montre les dissensions ouvertes entre eux. L'arrivée de Yoko dans la vie de John n'y est pas pour rien, mais, comme le montre cet album, d'autres éléments ont précipité la fin du plus grand groupe de l'histoire de la musique pop. • Scénario de Gaet's. Bandes dessinées de Akita, Anthony Audibert, Martin Trystam, Clément Baloup, Patrick Lacan, Virginie de Lambert, Joël Alessandra et Odile Santi. Ouvrage dirigé par Olivier Petit. Editions Fetjaine (2012).


Boutique