Swiss Beatles Fan Club

14 janvier 2014


Un tour du monde en musique
au Musical Instrument Museum de Phoenix

Quand le vent souffle en Arizona, il emporte avec lui des mélodies venues du monde entier : des flûtes de Pan de l’Altiplano péruvien au piano avec lequel de John Lennon composa ‹ Imagine ›, le Musical Instrument Museum de Phoenix réunit des instruments de musique des quatre coins du globe et de toutes les cultures. Vous n’en croirez ni vos yeux ni vos oreilles !

Des écouteurs vissés aux oreilles, une jeune femme observe, captivée, un écran entouré d’instruments de musique. Sont successivement diffusées, la vidéo d’un joueur de vièle kobiz, celle d’un barde s‘accompagnant d’un luth dotâr, et enfin celle d’un ensemble de shash maqom. « Je n'avais aucune idée que de telles musiques existaient ! Ca vient d’Ouzbékistan. Tu connaissais ?
! » demande-t-elle à son ami. Ce dernier l'entraine vers l'exposition consacrée à la Bulgarie : « Regarde, les gens s’habillent en choubaka ! ». Ils découvrent tous deux avec amusement les impressionnants costumes de babugeri portés lors de fêtes païennes bulgares.

Le MIM regroupe plus de 15 ' 000 instruments et objets musicaux originaires du monde entier. Loin d’être simplement montrés pour ce qu’ils ont d’original ou insolite, un dispositif moderne permet d’écouter la musique qu’ils produisent et de connaître leur utilisation : au cours de 360 expositions télévisuelles, les visiteurs munis de leurs écouteurs peuvent ainsi découvrir des pratiques musicales rurales, urbaines, religieuses ou païennes venues de tous les horizons. Face à un arc musical de Centre-Afrique, vous saurez donc que cette branche arquée munie d’une corde ne sert pas à lancer des flèches mais à faire de la musique, qu’elle est utilisée lors de cérémonie rituelle avant de partir à la chasse, et que la corde n’est ni frottée ni pincée mais utilisée comme résonateur buccal.

D’autres instruments folkloriques ont de quoi surprendre les visiteurs mais au cours de ce tour du monde musical, aucune tradition n’a été oubliée : dans le salle ‹ Europe ›, le plus ancien piano Steinway est à l’honneur tandis que côté ‹ Amérique ›, la guitare d’Eric Clapton est exposée non loin de celle de Carlos Santana. De la musique savante classique au rock en passant par l’électro, les musiques du monde entier résonnent en harmonie.

Mais « où sont les femmes ? » diront certain(e)s. Jusqu’au mois d’avril, elles tiennent le haut de l’affiche et se dévoilent sous toutes leurs coutures. De la tenue de scène de Madonna designé par Jean-Paul Gaulthier pour son Blonde Ambition Tour au costume de Lady Gaga dans son clip Poker Face, l’exposition temporaire ‹ Women who rock › réunit les tenues de scène des plus grandes icônes. Aretha Franklin, Cher, Janet Jackson ou même Taylor Swift, aucune génération ne manque à l’appel.
|  |