Swiss Beatles Fan Club

15 janvier 2014


Paul McCartney Paul Is Live

Entre les Beatles, les Wings et sa carrière solo, Paul McCartney a accumulé bon nombre de morceaux qu’il fait revivre ponctuellement sur scène. Avec ‹ Paul is Live ›, paru le 8 novembre 1993, le chanteur et multi-instrumentiste joue sur les mots et sur les références (la photo de la pochette est prise au même endroit que celle du disque des Beatles, ‹ Abbey Road ›) : contrairement aux rumeurs lancées à la fin des années 60, Paul est vivant, et bien vivant ! Cet album live, généreux et énergique, enregistré entre mars et juin 1993 durant la tournée de promotion de ‹ Off the Ground ›, contient 24 morceaux qui le prouvent sans difficulté. Il reprend une grande partie des chansons interprétées en concert durant le New World Tour de cette même année, sa dernière tournée au XXe siècle.

Démarrage en grande pompe avec un ‹ Drive My Car › survitaminé, qui promet de nous emmener très loin durant le concert. Les fans les plus sévères des quatre garçons dans le vent reprocheront peut-être à Paul McCartney d’en faire trop, car ce dernier ne se prive pas d’arrangements pompeux, à coup de solos de guitare saturées et piano grandiloquent. Mais ce qui frappe davantage, c’est la manière dont le musicien tient la scène, sa prestation respire la bonne humeur et le plaisir, alors qu’il faut se rappeler que les Beatles ont refusé de se produire live pendant plusieurs années, privilégiant leur travail studio.

Il ne faut rien attendre de moins qu’un live impeccable de Sir Paul McCartney le souriant, dont la voix a gardé ce timbre adolescent, inimitable. De ‹ I Wanna Be Your Man ›, paru en 1963, aux titres tirés de ‹ Off the Ground › (‹ C’Mon People ›, ‹ Biker Like an Icon ›...), la sélection met en valeur la patte de l’artiste, qui se retrouve dans chacune de ses chansons, témoignant de la cohérence de son travail. Ce disque est probablement celui à retenir en priorité, car il annonce les choix artistiques de Paul McCartney sur ses tournées suivantes, et ressemble donc également aux albums live qui suivront. Cependant, le succès de l'album est mitigé en terme commercial : avec une 34e place au Royaume-Uni et une 78e aux Etats-Unis, c'est l'album live le moins vendeur de l'artiste.

Sur la pochette, la présence du chien accompagnant Paul McCartney est un clin d'oeil aux Beatles, car il en possédait un de la même race à l'époque du groupe. C'était une femelle du nom de Martha, pour qui il avait écrit ‹ Martha My Dear ›, qui figure sur l'album ‹ The Beatles ›, communément appelé  ‹ White Album ou double blanc ›. La Volkswagen en coin gauche (la même que sur
‹ Abbey Road ›, qui portait la plaque d’immatriculation LMW 28 IF « Living McCartney Would be 28 IF - McCartney vivant aurait 28 ans si ») nous rapporte à la légende de la mort de Paul. Mais, sur cet opus, la plaque d’immatriculation est 51IS « Paul 51 IS - Paul a 51 ans » qui est effectivement l'âge qu'il avait lors de la sortie de l'album. |  |

Setlist CD > Setlist DVD > Boutique