Swiss Beatles Fan Club

22 janvier 2014


Yoko Ono publie une lettre ouverte
pour l'arrêt du massacre des dauphins de Taiji

La baie de Taiji, au Japon, n'a pas fini de perpétrer son massacre. De nombreux dauphins attendent toujours d'être tués. Au moins 250 dauphins ont été pris au piège dans la crique, mais contrairement à ce qu'avait annoncé Sea Shepherd samedi, une grande majorité de ces animaux n'ont pas encore succombé, attendant dans des conditions déplorables leur fin imminente.

Le 20 janvier 2014, la veuve de John Lennon a ajouté sa voix à celles qui s'élèvent pour dénoncer ce massacre. Yoko Ono a publié une lettre ouverte aux hommes de Taiji, la petite ville rendue célèbre par le documentaire ‹ The Cove › qui dépeint ce bain de sang annuel, dans lequel elle les a exhortés à mettre un terme à cet abattage pour « l'avenir du Japon ». « A cette époque politiquement très sensible, cette chasse rendra les enfants du monde hostiles aux Japonais. »

« Pendant des décennies, nous avons travaillé dur pour une image juste des Japonais, mais tout cela peut être détruit en une seule journée. Je vous prie de considérer notre situation précaire après la catastrophe nucléaire de Fukushima. » Cette intervention arrive quelques jours après que l'ambassadrice américaine au Japon Caroline Kennedy qui avait tweeté sa désapprobation : « Profondément préoccupée par l'inhumanité de cette chasse aux dauphins meurtrière. USG (le gouvernement américain) s'oppose à ce genre de pêche. »

Sea Shepherd avait annoncé que plus de 250 dauphins avaient été capturés en fin de semaine dernière. Un calvaire pour ces animaux qui étouffent, serrés les uns contre les autres, avant de succomber aux coups fatals, s'ils ne meurent pas avant. Le syndicat des pêcheurs de Taiji n'était pas immédiatement disponible pour commenter la situation, mais les pêcheurs soutiennent que cette pêche fait partie de leurs traditions et qu'ils pêchent les dauphins et les baleines depuis des milliers d'années.

La saison de chasse au dauphin a lieu tous les ans de septembre à mars dans la région et des centaines d'animaux succombent  aux attaques. La surveillance de la zone est difficile car les pêcheurs élèvent des bâches pour bloquer l'accès à la crique.

Les commentaires de Yoko Ono ont été applaudis par l'activiste Paul Watson, fondateur de la Sea Shepherd, qui a déclaré qu'il espérait que cela aiderait à convaincre Tokyo de mettre un terme à cette pratique. « Espérons que cela mette une pression supplémentaire pour convaincre le gouvernement japonais que ce genre de pratique n'a pas vraiment sa place au 21e siècle. »
|  |

Lettre de Yoko Ono > Pétition
Sea Shepherd > The Cove