Swiss Beatles Fan Club

16 février 2014


Caroll James, le disc jockey
qui fit découvrir les Beatles aux Américains
  
La ville de Washington occupe une place à part dans l'histoire des Beatles. D'une part, le 11 février 1964, c'est l'endroit du premier concert aux Etats-Unis et d'autre part, c'est là que Marsha Albert, une collégienne de 15 ans de la banlieue de la capitale américaine, a écrit à la station de radio locale WWDC pour leur demander de passer sur les ondes des titres des Beatles, qui étaient à l'époque un phénomène musical en Angleterre. Mais Capitol Records, la filiale américaine du label EMI pensait que leur style musical - dérivé du rock américain des années 50 et de la musique soul - ne plairait pas aux Américains.

Un disc jockey de la station locale WWDC, Carroll James, a alors demandé à un steward d'une compagnie aérienne de rapporter de Londres un exemplaire d'un single. Le 17 décembre 1963, Carroll James annonce à ses auditeurs : « Mesdames et Messieurs, pour la première fois à l'antenne des Etats-Unis, voici Les Beatles chantent ‹ I Want to Hold Your Hand › ». Le succès fut immédiat et les auditeurs ont commencé à demander en permanence la chanson, ce qui força Capitol Records à diffuser les Beatles aux Etats-Unis. La radio obitent l'exclusivité jusqu'à sa sortie officielle, le 26 décembre 1963.

La chanson a conduit à ce que les Américains ont appelé la « British Invasion » dans les hit-parades, soit l'afflux d'artistes de rock britannique dans les charts américains, canadiens ou australiens, et la première chanson des Beatles à figurer parmi le classement du Billboard Hot 100, du magazine américain Billboard, où elle est numéro 1 le 1er février 1964. Le single a également tenu la première place dans les charts britanniques le 29 novembre 1963, où un million de singles ont été vendus. Son succès précède l'arrivée fracassante des Beatles aux USA, le 7 février 1964. Il ouvre une longue série de succès pour le groupe sur l'immense marché américain.
|  |