Swiss Beatles Fan Club

21 mars 2014


Deux interviews historiques de John Lennon et Yoko Ono
réunies dans le film ‹ Rubber Soul ›

En décembre 1970, John Lennon et Yoko Ono ont été interviewés par le journaliste Jann Wenner S. du magazine Rolling Stone, avant la publication de leurs albums ‹ Plastic Ono Band ›. Dix ans plus tard, en septembre 1980, alors qu'ils sont dans le processus d'enregistrement de leur nouvel album ‹ Double Fantasy ›, le couple accorde une entrevue en profondeur à Playboy, après cinq années de retraite de la scène musicale. Le 8 décembre de la même année, John Lennon est assassiné devant sa résidence new-yorkaise.
 
Présenté le 11 mars dernier, en première mondiale dans le cadre du grand festival de musique et cinéma de South by Soutwest (SXSW 2014) à Austin (USA), le film ‹ Rubber Soul › réalisé par Jon Lefkovitz, reconstruit et juxtapose des parties de ces deux entretiens historiques basés sur les relevés de notes et audio disponibles, afin d'explorer la nature dynamique de l'identité de John Lennon au fil du temps.

Le film a commencé comme un biopic traditionnel, mais a été réinventé en documentaire-fiction expérimental. Il a nécessité que quatre jours de tournage, principalement lié au fait que l'histoire se déroule en vase clos dans deux endroits différents et quatre ans pour qu'il puisse se matérialiser dans sa forme définitive. Le travail d'importance sur quatre mois, a été la répétition des dialogues avec l'acteur Joseph Bearor. Le réalisateur souhaitait rester le plus fidèle possible par rapport aux sources audio et écrites des deux interviews, mais également au phrasé de John Lennon.


L'un des buts exprimés par le réalisateur et de pouvoir retransmettre l'humanité et la complexité de l'ex-Beatles, ainsi que ses éclats. L'idée est que le spectateur puisse réfléchir sur la façon dont nous grandissons tous, sans qu'il ne soit nécessaire de changer au cours du temps.
 

Comme le précise Jon Lefkovitz: «Il n'y a pas de musique des Beatles dans ‹ Rubber Soul ›. Cependant, d'une certaine manière, il y a de la musique dans le film sous la forme de la voix mélodique et rythmique de John Lennon. Son plus grand talent était celui d'auteur-compositeur, mais à mon avis son deuxième plus grand talent (et beaucoup moins discuté) était sa capacité à donner des entrevues fascinantes. Malgré ses défauts, l'homme pouvait parler honnêtement pendant de longues périodes sans jamais perdre l'attention de l'auditeur. C'est rare, surtout à l'ère de Twitter où les célébrités ont tendance à être timides et méfiantes.» |  |

Information