Swiss Beatles Fan Club

11 avril 2014


L'action de PETA et Paul McCartney permet d'obtenir
une ordonnance juridique de libération de Sunder

Il devait être libéré dans un sanctuaire, mais deux ans après le combat de Paul McCartney en sa faveur, l’animal vit toujours enchainé. Sunder, éléphant de 14 ans a vécu six ans au Temple Jyotiba à Kolhapur au sud de Mumbai en Inde auquel il avait été donné par un politicien local. Victime de mauvais traitements, le pachyderme est couvert de cicatrices, il souffre d’une blessure à l’œil et d’un trou dans l’oreille. En 2012, après la découverte de ces mauvais traitements, l'association Peta (People fot the Ethical treatment of Animals) décide de lancer une campagne soutenue par l’ancien Beatles pour libérer l’éléphant du temple.

L’action semblait avoir abouti et la même année le département des forêts et Elephant Project, un programme du gouvernement indien, ordonnent que Sunder soit retiré du sanctuaire. Déplacé dans un vieux poulailler au lieu d’errer librement dans un sanctuaire, Sunder n’a jamais été libéré. D’après une enquête réalisée par Peta le mois dernier, Sunder est incapable de se coucher pour dormir en raison des lourdes chaines qui entravent ses pattes. Pire encore, le hangar où réside l’animal est ouvert sur trois côtés, l’exposant à la chaleur en journée et au froid durant la nuit, précise le Dr Manilal Valliyate, directeur du service vétérinaire de Peta, cité sur le site internet de l'organisation.

En décembre, une enquête d’infiltration de Peta a permis de révéler des images où l’on voit un cornac, maître d'éléphant, battre violemment Sunder avec un poteau de bois. Pour tenter à nouveau de sauver le pachyderme qui souffre également de malnutrition, Peta a déposé une requête auprès de la Haute Cour de Bombay à laquelle les résultats de l’enquête ont été présentés le 3 mars. La Haute Cour a déjà émis une ordonnance enjoignant le département des forêts à appliquer son propre arrêté ministériel. Ce dernier invoque pour sa défense le fait que l’éléphant serait en période de
‹ musth (période où le taux de testostérone des éléphants augmente les rendant agressifs) ce qui l’empêcherait d’être déplacé. Peta dément cette information, précise le journal Times of India. Une autre audience devrait avoir lieu prochainement. Peta a déjà identifié un sanctuaire où l’animal pourrait couler des jours paisibles en toute sérénité.

«
Sunder n'a connu que des chaînes, la solitude, l'obscurité et les coups durant la moitié de sa vie. Nous sommes heureux que la Haute Cour ait enjoint le principal conservateur en chef des forêts de respecter l'arrêté ministériel concernant la libération de Sunder. Nous attendons avec impatience le jour où l’ordonnance de la Haute Cour sera mise en œuvre, où Sunder vivra sans chaines, en la compagnie d’autres éléphants, libre de se baigner dans les étangs et d'obtenir les soins et la liberté dont il a si désespérément besoin», déclarait le Dr Valliyate. |  |