Swiss Beatles Fan Club

26 mai 2014


Le photographe Jacques Bourdon,
témoin privilégié du Bed-in for Peace de Montréal

Sachant que leur mariage du 20 mars 1969 à Gibraltar allait être très médiatisé, John Lennon et Yoko Ono décident de profiter de l'occasion pour promouvoir la paix dans le monde, ceci en pleine guerre du Viêtnam. Ils passent leur lune de miel dans la suite présidentielle (chambre 702) à l'hôtel Hilton d'Amsterdam aux Pays-Bas pour une semaine, entre le 25 et le 31 mars 1969. Ils invitent les journalistes du monde dans leur chambre tous les jours de 9 h à 21 h. C’est la naissance du ‹ Bed-in for Peace ›.

Le 26 mai 1969, le couple Lennon arrivent à l'hôtel le Reine Elizabeth de Montréal pour un second et dernier ‹ Bed-in for Peace › de l'histoire. Le photographe Jacques Bourdon s'en souviendra toute sa vie. A l'époque âgé de 25 ans, il travaillait depuis peu pour le Journal de Montréal et a dû rapidement se rendre à l'aéroport afin de suivre le célèbre couple. Pendant les huit jours du Bed-in montréalais, John Lennon et Yoko Ono se sont mis à l'entière disponibilité des gens qui voulaient bien leur poser des questions. « On parle souvent du fait qu'il y avait des agents de sécurité, mais je n'ai pas ce souvenir. N'importe qui pouvait les visiter, la porte était ouverte. On pouvait entrer très facilement », se souvient le photographe.

De nombreux documentaires ont été réalisés sur le sujet. Mais le document qui a le plus marqué les esprits, et traversé le temps est l'enregistrement du titre ‹ Give Peace a Chance ›. C'est dans la suite 1742 de l'hôtel montréalais qu'a été enregistrée la chanson, par le couple Lennon-Ono, en compagnie d'une quarantaine d'autres personnes qui se trouvaient sur les lieux. En septembre 1969, John Lennon quitte définitivement les Beatles, mais la séparation n'est officialisée qu'en avril 1970, par Paul McCartney. Deux ans après, il lançait sa chanson la plus mémorable en carrière, ‹ Imagine ›.


A l'ouverture de l'exposition ‹ Imagine - La ballade pour la paix de John et Yoko ›, tenue au Musée des beaux-arts de Montréal, en mars 2009, Yoko Ono s'est adressée à la foule. « Sans votre aide, sans votre vibration ni votre esprit, ‹ Give Peace a Chance › ne serait pas née. Ce travail a été fait entre John et moi, mais aussi entre nous et Montréal. » |  |

Vidéo > Exposition > L'histoire des Bed-ins for Peace
Crédit photographique - Jacques Bourdon