Swiss Beatles Fan Club

19 juillet 2014


Paul McCartney, un homme heureux
sur scène et dans la vie

Paul McCartney est ravi de l’accueil que le public réserve à sa tournée. Comme l’a confié l’ancien Beatles à rollingstone.com, il ne se voit pas quitter la route de si tôt. L'homme a beau avoir 72 ans, sur scène le chanteur est un vrai adolescent. Il est reparti depuis le mois de mai sur les route pour sa tournée Out There Tour, qui doit d’ailleurs se terminer en octobre de cette année. Malgré sa petite frayeur au printemps, où il a du annuler quelques dates en Asie à cause d’un virus, Paul McCartney n’a nullement l’intention d’arrêter la musique ou les tournées. « Beaucoup de gens finissent par en avoir marre de la vie sur les routes, surtout quand vous avez une chouette vie à la maison. Mais pour moi, je veux tout. J’ai une super vie à la maison, et j’ai une super vie sur la route – ce n’est pas comme si nous étions dans un bus Greyhound – et le public est tellement chaleureux, et les retours sont très bons », explique Paul McCartney à rollingstone.com

« Les gens me disent ‹ Vous n’êtes pas fatigués ? › C’est un concert de trois heures, et je suis sur scène à chaque seconde. Je n’arrête pas de penser que les lois de la logique devraient s’appliquer et que je devrais être fatigué – mais je suis juste revigoré. Il y a quelque chose dedans qui me donne de l’énergie. Et il y a toujours un jour de pause après, ce qui est plus que ce dont nous avions l’habitude. »

Si aujourd’hui les concerts de Paul McCartney sont plutôt longs, c’était moins le cas quand il faisait partie des Beatles. Il est avec Ringo Starr le seul survivant de la formation. « Remarquez, quand vous regardez la setlist des Beatles, vraiment au tout début, c’est une demi-heure, 35 minutes si on se sentait bien, 25 si on s’ennuyait. J’avais l’habitude de faire la moitié des voix de leader, John [Lennon] faisait l’autre moitié, donc c’est genre 15 minutes chacun, ensuite George faisait quelque chose, Ringo faisait quelque chose, donc c’était même moins de 15 minutes. Et on était beaucoup plus jeune, donc physiquement c’était très loin d’une quelconque pression, raconte Paul McCartney avec le sourire. Mais les choses ont évolué, et je suis heureux avec ça. »
|  |

Out There Tour 2014