Swiss Beatles Fan Club

21 septembre 2014



Stella McCartney relève le défit écologique 
du Green Carpet Challenge 2014

Après New York, la London Fashion Week s’est déroulée du 12 au 16 septembre dernier. Dimanche 14 septembre, Stella McCartney a présenté sa dernière collection composée de 13 modèles divisés en deux parties. En présence notamment de son père Paul McCartney accompagné de son épouse Nancy et de sa sœur photographe Mary McCartney, l'événement avait pour cadre la Royal Institution of Great Britain à Mayfair, en plein coeur de la capitale.

A l'occasion de ce défilé Stella McCartney marque l’histoire de la mode en étant la première créatrice à réaliser une collection capsule complète en accord avec le label Green Carpet Challenge (GCC) Brandmark, une garantie d’excellence sociale, éthique et durable. Deux histoires différentes ont été racontées pour le lancement de cette collection – la première se compose de fleurs délicates et de dentelles de coton organique et la la seconde des associations de couleurs vives imprimé à la main. Les deux thèmes avaient en commun le look capillaire créé par la directrice artistique internationale d’Aveda, Antoinette Beenders.

«
C’est le look de la londonienne forte » a déclaré Antoinette Beenders. «C’est stricte et doux à la fois. L’avant est masculin et chic, géométrique. En contraste, l’arrière est poli et délicat. Créé pour la mode mais portable au quotidien. Stella McCartney est une pionnière dans l’engagement éthique et le développement durable dans la mode. Et comme Aveda a été fondé sur un engagement de responsabilité environnementale, nous sommes très heureux de cette collaboration ».

Stella McCartney était particulièrement flattée d'avoir pu participer à ce projet et souhaite désormais que ses pairs la suivent sur cette voie. «
Le problème de la mode de luxe, c’est qu’elle est très isolée. Il y a des centaines de milliers de mètres de tissus laissés de côté par les collections qui finissent détruits et je n’arrive pas à comprendre, a-t-elle expliqué. Recyclons nos collections précédentes. Ce qui est chouette, c’est que ça crée des éditions limitées. Quand il n’y aura plus de tissus, il n’y en aura plus!» |  |