Swiss Beatles Fan Club

6 novembre 2014


La créatrice de mode Stella McCartney
et la marque de vêtements C&A collaborent au Brésil

Stella McCartney confirme son partenariat avec la marque néerlandaise C&A en créant une deuxième collection dédiée au grand public et conçue exclusivement pour le marché brésilien. Consciente de l’importance d’optimiser sa visibilité sur le marché latino-américain actuellement en pleine expansion, et plus particulièrement sur le marché brésilien qui compte près de 202 millions d’habitants, la créatrice anglaise était à Sao Paulo pour présenter ladite collection, profitant de l’exposition médiatique offerte par la Sao Paulo Fashion Week (SPFW) qui se déroule du 3 au 7 novembre. La fille de l'ancien Beatles n’en est pas à sa première expérience avec la «fast fashion » (mode rapide), elle a collaboré en 2005 avec le géant de la distribution de masse H&M, obtenant un grand succès.

Au cours de la dernière décennie, le Brésil a connu une forte transformation sociale. Quelque 40 millions de personnes sont sorties de la misère et ont gonflé les rangs des consommateurs de biens et services, devenant une destination dorée pour les marques de vêtements, chaussures, maquillage et accessoires. Les centres commerciaux ont poussé comme des champignons. Les marques comme Zara ou H
&M, emblèmes de la «fast fashion» font fureur. D'après des données du consultant londonien Euromonitor, le chiffre d'affaires du marché brésilien des vêtements et chaussures a augmenté de 62% entre 2008 et 2013, avec une expansion de 20% jusqu'en 2018.

Le Brésil compte 300
'000 entreprises de mode. Mais si le marché se porte encore bien, il n'est plus dans sa meilleure phase. Le problème s'appelle «coût Brésil»: impôts élevés, bureaucratie, coût élevé des matières premières et de la main d'oeuvre rendent plus chère la production locale. De plus, comme la qualité est encore loin des standards internationaux du luxe, l'industrie brésilienne est en position défavorable face aux grandes marques étrangères. «En Europe, une marque de luxe est beaucoup plus accessible qu'au Brésil», affirme Luciane Robic, spécialiste de l'Institut Brésilien de la mode. «Sans réduire les coûts, la production brésilienne n'aura pas de succès», soutient Paulo Borges, directeur de la SPFW. La collection de C&A a été produite en partie au Brésil et sera disponible à partir du 18 novembre prochain. |  |

Boutique