Swiss Beatles Fan Club

29 décembre 2014


Piratage de Sony : le catalogue musical des Beatles
au cœur de négociations secrètes

Malgré un revenu annuel de 500 millions de dollars et des ventes qui pourraient augmenter de 13 % d'ici 2018, le plus grand catalogue musical serait en vente. D'après Bloomberg, citant des courriels qui se sont retrouvés sur la Toile après le piratage de Sony en novembre, la multinationale envisagerait de vendre sa filiale Sony / ATV Music, codétenue par les héritiers de Michael Jackson. Cette branche musique, créée en 1995 par Sony et Michael Jackson, détient près de 2 millions de chansons, dont celles des Beatles, de Taylor Swift, de Kanye West, de Lady Gaga ou encore celles d'artistes de la Motown.

Des négociations classées « top secrètes » se seraient tenues aux Etats-Unis, cette année, d'après un échange de courriels entre Michael Lynton, PDG de Sony Entertainment, Nicole Seligman, la présidente de Sony Corp. of America, et Steve Kober, son directeur financier.

Cette vente s'expliquerait notamment par la complexe structure d'actionnariat de Sony / ATV qui compte, outre Sony et les héritiers de Michael Jackson, de nombreux investisseurs comme la Mubadala Development Company d'Abou Dabi et le milliardaire David Geffen. Ces divers actionnaires forment un consortium, liés depuis le rachat du catalogue EMI par Sony en 2011.

Les effets du steaming musical sur les bénéfices de Sony seraient également en cause. Depuis plusieurs années,
Sony / ATV menace en effet de retirer ses titres des organisations de gestion des droits d'auteurs ASCAP et BMI en réaction aux faibles redevances qu'elles génèrent sur des sites de streaming comme Pandora. Le 12 décembre dernier, le président de Sony / ATV, Martin N. Bandier, s'est plaint une nouvelle fois des faibles royalties que lui rapportaient des chansons populaires comme All of Me de John Legend : « Cette situation est intolérable et ne doit pas durer plus longtemps ».

Selon le Wall Street Journal, citant une source proche de la société, cette vente permettrait surtout à Sony de renflouer sa division électronique, qui affiche une perte de 1,2 milliard de dollars au premier trimestre. Billboard estime la vente des deux catalogues entre 3 et 3,5 milliards de dollars, tandis que le Wall Street Journal précise que la filiale est estimée entre 1,5 et 2 milliards de dollars.
|  |