Swiss Beatles Fan Club

7 janvier 2015


Interview de Maureen Cox, première épouse de Ringo Starr

Mary Cox, née le 4 août 1946 à Liverpool, fut la première épouse du batteur Ringo Starr (Richard Starkey de son vrai nom). Ils se marièrent en 1965 et divorcèrent en 1975. Le couple a eu trois enfants, Zak, Jason et Lee Starkey. Elle se remarie de nouveau le 27 mai 1989, à Monaco avec Isaac Tigrett, créateur du Hard Rock Cafe et du House of Blues. Ils auront ensemble une fille Augusta King Tigrett. Maureen Cox Starkey Tigrett décède le 30 décembre 1994, suite aux complications de sa leucémie. Ses quatre enfants, sa mère Florence, son mari Tigrett, et son ex-mari Ringo Starr étaient à son chevet lors de sa fin de vie. Après sa mort, Paul McCartney écrit Little Willow en sa mémoire. Cette chanson apparaît sur l'album Flaming Pie en 1997, avec une dédicace à ses enfants.

Interview de Maureen Cox en 1988 réalisée par Maurice Devereux
du magazine français Le Chroniqueur.

Q : Alors, commençons par le début. Comment avez-vous rencontré Ritchie pour la première fois 
Maureen Eh bien... (Un temps) Je l'ai rencontré pour la première fois au Cavern. Je sortais avec Johnny Guitar des Hurricanes à cette époque (vous savez), et alors Ritchie n'en était que le batteur. Je ne me souviens pas quand il m'a demandé de sortir avec lui pour la première fois, mais je sais qu'il l'a fait juste après qu'il ait quitté The Hurricanes et rejoint les Beatles. J'étais excitée ! J'étais alors une coiffeuse de seize ans écervelée qui sortait avec le batteur le plus célèbre de Liverpool. Notre premier rendez-vous était un peu « gnangnan » (rires). On a juste tourné autour du bâtiment pendant un petit moment, à papoter, parce qu'il devait retourner au Cavern pour y rejouer. Après quelques mois, j'ai commencé à me rendre compte que je m'étais vraiment amourachée de lui.

Q : Vous et Ritchie êtes partis en Grèce avec Paul McCartney et Jane Asher en 1963, c'est ça ? 
Maureen Oui, en effet. 

Q : Comment était le séjour ?
Maureen C'était excellent. Je crois que c'était mon premier voyage à l'extérieur du pays et j'étais tellement heureuse quand Ritchie m'a demandée d'y aller avec lui. J'étais un peu nerveuse, parce qu'il y avait aussi Paul et sa petite amie avec nous, mais une fois là-bas je me suis détendue. Paul est une personne tellement gentille et sincère, je me suis bien amusée avec lui. J'ai aussi connu Jane pendant le séjour. Quand Paul et Ritchie faisaient les idiots, Jane et moi parlions un peu. C'est une personne tellement intelligente, et j'ai pensé que c'était un couple étrange au départ. Paul est un gars si sûr de lui (vous savez), il sait ce qu'il veut, et Jane est comme ça aussi. Je me suis souvent demandée comment ils avaient fait pour rester ensemble autant de temps (vous savez). Ritchie n'est pas sûr de lui du tout. Il est plutôt du genre décontracté et tranquille, certaines personnes pourraient se moquer de lui en le traitant de pigeon. Il avait ce complexe d'infériorité qui le tracassait. Je ne saurais pas comment le décrire. Il voulait que je le rassure sans cesse, que je lui dise que je l'aime, car il prend peur facilement. Quand on était tous les deux allongés sur le lit, il me serrait fort contre lui et me disait : « Est-ce que tu m'aimes vraiment ? », et je devais tout le temps le rassurer, lui dire que je l'aime, que je tenais à lui, et je pense qu'il était très heureux de m'entendre lui dire ça, il avait tellement peur que je ne l'aime pas.

Q : Vous avez assisté à quelques séances d'enregistrements avec lui ?
Il a dit que quelquefois il vous emmenait avec lui. 
Maureen Oui, j'y suis allée à quelques-unes avec lui. C'était seulement parce qu'il me le demandait, et pas parce que je le voulais. J'étais tellement habituée à attendre qu'il revienne du studio, à rester debout jusqu'à l'aube. L'accompagner à son travail me sortait de l'ordinaire (vous savez), mais je lui ai dit que s'il voulait que je vienne, je viendrais.

Q : Comment c'était d'être assise dans le studio avec John, Paul et George ?
Maureen C'était comme regarder un groupe d'acteurs tourner la scène d'un film. (rires) Je m'asseyais avec une tasse de café et les regardais pendant un moment ou bien je discutais avec Linda McCartney ou Mal Evans. Quand je les regardais, je me disais toujours « voilà donc ce qu'ils ont fait ces six dernières années » (rires) J'avais parfois l'impression d'être une mouche sur le mur qui les espionnait, mais je savais que j'étais alors la mouche la plus chanceuse du monde. Pattie Harrison était parfois là, mais elle repartait toujours tôt.

Q : Yoko Ono y était aussi.
Maureen Je l'ai toujours trouvée étrange. Ce que je veux dire, c'est qu'elle interrompait toujours les gars alors qu'ils travaillaient ou qu'elle faisait des choses « bizarres » sans aucune raison. J'étais là quand John a amené le lit, et dit quelque chose à propos de Yoko qu'il voulait être auprès d'elle. J'ai demandé à Ritchie ce qu'il en pensait, mais il a juste secoué la tête en guise de désapprobation. Je me demandais souvent comment ils faisaient pour s'entendre tous avec elle. Même Ritchie, quand il rentrait à la maison, me racontait toutes ces histoires « bizarres » à son sujet. Il m'a un jour racontée comment elle gémissait dans le micro de John alors qu'ils enregistraient une chanson et comment les deux s'embrassaient ouvertement pendant les prises. Je l'ai toujours évitée dans le studio pour toutes ces raisons. Elle était tout simplement trop étrange pour moi.

Q : Etiez-vous là quand Ritchie a abandonné le groupe ?
Maureen Non, mais j'étais surprise qu'il revienne si tôt. Il m'a juste dit de faire mes valises sans me donner de plus amples explications ; mais je pouvais voir une lueur de détresse dans ses yeux. C'était vraiment douloureux pour moi. Je lui ai tenu tête pendant un moment, en lui disant que c'était stupide de partir si tôt, mais à ce moment-là, il n'en avait strictement rien à faire. Je me souviens de lui entrain de marmonner quelque chose dans sa barbe à propos de Paul, quelque chose de très grossier qui m'a fait deviner que Paul et Ritchie s'étaient engueulés.

Q : Vous vous souvenez de ce que Ritchie a dit ?
Maureen C'étaient vraiment des mots crus. Je n'ai pas envie de les répéter.

Q : (l'interrompant) Faites seulement du mieux que vous pouvez.
Maureen (rit et passe une main sur son visage) Oooh... C'est facile à dire pour vous.

Q : (siffle) Wow ! Ils étaient si grossiers que ça ?
Maureen Assez, oui. Je n'oublierai jamais ce qu'il a marmonné alors qu'il pliait ses chaussettes et les mettait dans sa valise. Il a dit : « Paul est un foutu crétin ».

Q : Vous avez utilisé le mot « foutu » au lieu de l'autre qui commence aussi par un F ? 
Maureen (rit) Oui, c'est ce que j'ai fait. Il a mis tellement de rage dans ce mot que ça m'a choquée de l'entendre dire ça, parce que d'habitude il n'est pas comme ça.

Q : Savez-vous pourquoi il est parti ? Vous l'a-t-il expliqué ? 
Maureen D'après ce que j'ai entendu de sa conversation avec Peter Sellers sur le yacht, Paul voulait un certain type de son de batterie sur la chanson et Ritchie en avait seulement assez qu'il lui dise tout le temps ce qu'il avait à faire. Il a fait exprès de faire l'exact opposé de ce que Paul avait spécifiquement demandé, ce qui l'a rendu furieux.

Q : D'après vous, quelle est sa plus grande faiblesse ?
Maureen Son complexe d'infériorité, sa mauvaise estime de lui-même. Je pense que c'est en partie ça qui l'a poussé à boire tant. D'après moi, ce devait être une façade pour cacher sa faiblesse. Il buvait dans l'espoir de la dissimuler, mais il finissait toujours par se rendre compte qu'il n'y arrivait pas. Je me souviens même qu'un jour il a fait une tentative de suicide.

Q : Vraiment ?
Maureen Eh bien, je ne devrais pas dire qu'il l'a faite intentionnellement parce que ça s'est passé alors qu'il était saoul (ou du moins je le crois). Il a essayé de se trancher la gorge avec son rasoir dans la salle de bains. Il m'a vraiment fait peur au début, mais je savais qu'il n'était pas conscient de ce qu'il faisait. C'est quelque chose qu'il n'aurait jamais fait s'il avait eu toute sa tête et je le savais.

Q : Parlons de ses points positifs. Quelle était sa plus grande qualité ?
Maureen Ooh... Je dirais que c'est sa personnalité. Ritchie est quelqu'un de tellement joyeux et placide, c'est superbe de parler avec lui. Il a beaucoup d'humour et peut être tout à fait charmant en même temps. Ma mère l'a adoré la première fois qu'elle l'a rencontré, parce qu'il l'a totalement charmée. (rires) Il était super avec les enfants, surtout parce qu'il est de nature douce et joueuse. Je lui disais souvent qu'il se comportait comme un enfant, mais il en riait.

Q : Etait-il passionné ?
Maureen Oh oui, il pouvait être très passionné quand il le voulait... Surtout durant les rencontres... Il pouvait alors être très passionné.

Q : Je constate que vous n'avez pas encore parlé de John ? Que diriez-vous de lui ? 
Maureen John est la personne la plus drôle que vous auriez jamais rencontrée. Vous ne pouviez jamais savoir quand il était sérieux. C'était John ! |  |