Swiss Beatles Fan Club: Once Upon a Time in Liverpool

25 mars 2015

Once Upon a Time in Liverpool

Once Upon a Time in Liverpool

Lorsqu’on tape le mot « Liverpool » sur internet, une suite sans fin d’images de pelouses vertes, de maillots rouges et de ballons noir et blanc apparaît à l’écran. Il est vrai que les supporters de football représentent une grande part du tourisme dans la ville britannique. Mais ces visiteurs profitent souvent de leur passage pour explorer d’autres facettes de la cité. Car il y a de quoi faire dans la ville du nord-ouest de l’Angleterre !

On ne saurait d’abord raconter Liverpool sans évoquer son port. Sa raison d’être, à l’origine. « La ville a été fondée en 1207, sous l’ordre du roi d’Angleterre, raconte notre guide David Bamber. Son but : créer un port, d’où pourraient partir ses troupes pour attaquer l’Irlande. » C’est donc autour de ce « pool », donc de ce « bassin » qui jouxte l’embouchure du fleuve Mersey, que la cité se développe pour abriter déjà quelque 3 ' 000 habitants à la fin du XVIIe siècle. Un essor qui va de pair avec le commerce florissant du coton mais aussi, moins glorieux, d’esclaves.

Reconnaissance de l'Unesco

Aujourd’hui, c’est le quai Albert qui constitue le principal vestige de cette époque prestigieuse. L’ouvrage, tout de briques rouges, a été inauguré en 1846 par le prince du même nom, époux de la reine Victoria. Désertés par les marins dans les années 70, les anciens entrepôts sont complètement réaménagés au début des années 80. Pour abriter aujourd’hui des restaurants, des boutiques et plusieurs musées. Le port est actuellement « l’attraction la plus populaire d’Angleterre » Et reconnu depuis 2004 par l’Unesco comme « meilleur exemple d’un port commercial en Grande-Bretagne ».

C’est dans l’un de ses anciens bâtiments que trouve logiquement refuge le Merseyside Maritime Museum, qui retrace l’histoire du port de Liverpool. « Le plus grand en Europe jusqu’au début de la Première Guerre mondiale ! » La majeure partie du musée est consacrée aux grandes compagnies de navigation qui ont transporté les émigrants européens vers l’Amérique dans la première partie du XXe siècle. « Le Titanic était enregistré à Liverpool. Même s’il n’a jamais eu l’occasion de voir la ville », regrette David Bamber. Sa compagnie, la White Star, était en effet basée à Liverpool. A deux pas du musée se situent d’ailleurs ses anciens locaux : une grande bâtisse rayée rouge et blanc et qui est maintenant transformée en hôtel.

Les bâtiments les plus majestueux de la cité sont également des souvenirs de ce passé maritime et se dressent le long des quais. Par exemple les anciens bureaux de la célèbre compagnie de croisière Cunard Line, la première à avoir proposé un voyage à travers l’Atlantique en 1840 déjà ! « Le 3 mai de cette année, ses trois bateaux les plus célèbres feront escale à Liverpool : le Queen Mary II, le Queen Elizabeth et le Queen Victoria », nous apprend notre guide. Un peu plus à droite se dresse le bâtiment, plus majestueux encore, de la Royal Liver Assurance. Un secteur également florissant à l’époque.

La ville natale des Beatles

On ne pourrait dresser le portrait de la ville sans évoquer encore ceux que l’on définit comme « la bande-son des années 60 » : les Beatles. Car les quatre jeunes rockeurs, tous natifs de la cité, ont donné ici leurs premiers concerts. Situé sur le quai Albert, le musée « The Beatles Story » est un passage obligatoire pour tous les fans du groupe britannique. De nombreux objets y sont exposés : de la première guitare de George Harrison offerte par sa mère aux lunettes rondes de John Lennon qu’il portait les dernières années de sa vie. On y trouve aussi une reconstitution fidèle du Cavern Club, la petite salle de concert de Liverpool où se sont produits les Beatles à plus de trois cents reprises entre 1961 et 1963. « Il y avait une queue énorme tous les soirs devant le club », raconte la guide Diane McEvoy. Car le local était particulièrement exigu… et la température y montait très vite ! « Lorsque les jeunes s’y rendaient, ils ne pouvaient pas le cacher à leurs parents… Leurs vêtements le lendemain sentaient très fort la fumée et la sueur ! »

La jeune Française ne manque pas d’anecdotes à propos du mythique groupe de rock… « Vous devriez également faire un saut au pub The Grapes en ville, à deux pas de l’emplacement de l’ancien Cavern Club, conseille-t-elle. Les quatre garçons s’y rendaient avant les concerts. Ils prenaient toujours la même table… car de là ils pouvaient guigner les filles se changer dans les toilettes ! »

Liverpool One

Malgré les célèbres épisodes de son histoire, Liverpool n’est pas tournée uniquement vers le passé. La ville est même très animée ! Surtout les soirs de week-end... Le meilleur signe de ce dynamisme est sans nul doute le projet « Liverpool One », achevé en 2008 : entre le port et les quartiers historiques de la ville, plusieurs rues ont été complètement réaménagées pour former aujourd’hui un immense centre commercial à ciel ouvert qui compte une centaine d’enseignes.

« La ville ne comptait encore aucun touriste il y a trente ans, se souvient David Bamber. Mais grâce aux efforts consentis ces dernières années, son visage s’est totalement métamorphosé ! » Pour accueillir des visiteurs toujours plus nombreux : Liverpool est actuellement la sixième ville la plus visitée du Royaume-Uni. L’éternelle destination « Londres » aurait-elle du souci à se faire ? |  |

Pèlerinage à Liverpool sur les traces des Beatles