Swiss Beatles Fan Club

30 mars 2015


Ringo Starr : « Une réunion des Beatles était possible
avant la mort de John Lennon et George Harrison. »

Ringo Starr revient en couverture du magazine américain Rolling Stone pour la première fois depuis 1981. Dans son édition du mois d'avril, le « happy-go-lucky » des Beatles devient sérieux, lorsqu’il retrace son parcours, de son enfance miséreuse à ses luttes contre la drogue et l'alcool jusqu’à sa prochaine intronisation au Temple du Rock and Roll of Fame en tant qu'artiste solo. Par ailleurs, l'éditeur Stephen Rodrick qui collabore en tant que journaliste avec Rolling Stone, s'est déplacé à Fort Pierce, en Floride, pour assister à la préparation du 800e concert de la carrière post-Beatles de Ringo Starr.

Sur la question d'un regroupement hypothétique des Beatles, Ringo Starr dit qu'il croit que cela aurait été possible. « Avec la technologie que vous avez maintenant, je pense que nous aurions pu le faire ensemble.» Et de préciser : « Je pense que tout était là, juste à côté de nous, il aurait suffit de dire : < OK, faisons-le. > Et nous ne l’avons jamais fait. Vous savez nous l’avons fait à deux, on a parlé. Mais je pense que si nous avions juste été assez détendu suffisamment longtemps, nous avions encore les chansons et nous pouvions encore jouer. Nous aurions pu le faire... Et nous aurions pu jouer A Day in the Life. Bien sûr, c’est fini maintenant. John et George sont partis. » 

L’opportunité la plus proche de voir prochainement une « réunion » des Beatles, aura lieu le 18 avril 2015, quand Paul McCartney intronisera Ringo Starr dans le Hall of Fame de Cleveland. McCartney avait commencé ce processus après avoir dîné avec Robbie Robertson, qui avait souligné que Brian Epstein en faisait partie, mais pas Ringo. McCartney a dit : « Laissez-moi voir ce que je peux faire. » « Et j’en ai parlé à Bruce Springsteen et à Dave Grohl, et ils ont tous deux dit qu'il devrait en être. Et j'ai dit que je ferais son introduction. Je m’appliquerai. »

Ringo Starr explique aussi pourquoi il a décidé de se sevrer en 1988 après des années de consommation d’alcool et de drogue. « Je me suis vraiment senti très seul à ce moment » dit-il. « C'est une maladie misérable. Vous avez la foule autour de vous, mais vous êtes seul. Parce que tout ce que vous avez fait est détruit. Je n’ai jamais été aussi seul depuis. » |  |