Swiss Beatles Fan Club

15 avril 2015


Paul McCartney demande à nouveau
la fin de la chasse aux phoques au Canada

Paul McCartney demande une fois de plus l'arrêt de la chasse commerciale au phoque sur la côte est du Canada. Il considère cette pratique comme «un massacre insensé», dans une déclaration publiée par l'organisation Humane Society International (HSI). « Les images du massacre sanglant des phoques sont la preuve vivante, année après année, que ces phoques souffrent d'une mort horrible pour leur fourrure », a déclaré l'ancien Beatles.

Les campagnes contre la chasse au phoque ont contribué à faire pression sur l'Union européenne, les Etats-Unis, le Mexique et plusieurs autres pays pour qu'ils interdisent les produits à base de phoque. La chasse a commencé dimanche au large de l'île de Terre-Neuve et au sud du Labrador, mais également dans le golfe du Saint-Laurent. La chasse au phoque a toutefois diminué au cours des dernières années. Seulement 55 ’ 000 phoques ont été capturés l'an dernier, alors que le gouvernement fédéral établit son quota à 400 ’ 000. L'Etat du Canada défend la chasse commerciale au phoque en soutenant que cette pratique est humaine et suffisamment réglementée.

Paul McCartney avait fait les manchettes en 2006 lorsqu'il avait orchestré une séance photo le montrant sur les banquises du golfe du Saint-Laurent, demandant l'arrêt de cette pratique qui perdure depuis des siècles. Plusieurs vedettes internationales de la musique et du cinéma, dont l'actrice Pamela Anderson et le chanteur Morissey, ont lancé depuis quelques années le même appel.

Terry Audla, la présidente de l'organisme inuit Tapiriit Kanatami, qui représente environ 55 ’ 000 Inuits canadiens, a répliqué à M. McCartney par voie de communiqué, laissant entendre qu'il devrait s'en tenir à ce qu'il connaît. « Il perpétue des mythes, sans tenir compte de la science et des traditions, ignorant le besoin pour les travailleurs de gagner leur vie et de nourrir leur famille. » |  |

Information
Paul McCartney et son ex-épouse Heather Mills.