Swiss Beatles Fan Club

17 juin 2015


Le titre Imagine de John Lennon chanté en arabe :
censuré par des parents d'élèves en Corse

Imagine, de John Lennon : une chanson emblématique des années 1970 prônant la paix et la fraternité que des dizaines d'adolescents ont fredonnée. A Prunelli-di-Fiumorbu, village de 3 400 habitants du département français de la Haute-Corse, deux institutrices avaient décidé d'utiliser le célèbre titre anglophone pour faire chanter les élèves à la fête de l'école, le 26 juin. Après avoir traduit les couplets de la chanson - accompagnée par d'autres -, elles avaient préparé les enfants à chanter chacun de l'un d'eux en français, corse, arabe, espagnol et anglais. Soit, comme le précise la radio Alta Frequenza, les langues parlées par les élèves de l'école.

Mais l'idée n'a pas plu à certains parents. Plusieurs d'entre eux ont protesté contre ce projet, jusqu'à s'en prendre directement aux enseignantes. Ces dernières auraient été interpellées à la sortie de l'école, tout comme le reste du personnel de l'établissement. « Des parents ont précisé qu'ils ne voulaient pas que leur enfant parle l'arabe, nous étions prêts à l'entendre. Sauf que certains ne voulaient même plus qu'ils viennent à l'école - et ça ce n'est pas possible - sur ces temps où on aurait fait venir un intervenant d'arabe, une demi-heure, pour la prononciation », a détaillé l'une des institutrices au micro de France 3.

Fête de l'école annulée

Les enseignants de l'école primaire de Prunelli-di-Fiumorbu, un village à forte communauté maghrébine sur la façade orientale de la Corse, ont déploré dans un communiqué à l'attention des parents « l'amalgame entre langue et religion ainsi que la désinformation véhiculée par certains parents ». Exerçant leur droit de retrait, ils n'ont pas assuré leur service lundi après-midi, accueillant les élèves sans leur faire cours. Ce mouvement doit être reconduit mardi. La fête de l'école a, quant à elle, été annulée, par crainte de « débordements ».

« L'espace de neutralité dû aux élèves et la sécurité de personnes ne peuvent être garantis », a estimé l'équipe enseignante, rappelant que « les choix pédagogiques sont de la responsabilité de l'enseignant dès lors qu'ils respectent les programmes d'enseignement inscrits dans les instructions officielles ». Le recteur d'académie, Michel Barat, leur a apporté son soutien, stigmatisant cette « attitude inqualifiable contre les valeurs que représente l'école ». Il précise que ces menaces n’ont rien à voir avec le nationalisme corse : « C’est simplement l’expression d’un racisme primitif de quelques individus qui ne sont sûrement pas assez allés à l’école. » Des délégués de parents d'élèves ont également fait savoir que seule une minorité des parents s'opposait à ce projet multilingue.

Enseignantes menacées

L'inspection d'académie, évoquant dans un communiqué des menaces adressées aux enseignantes, a précisé que certains parents auraient fait savoir qu'ils comptaient « siffler les élèves au moment où les chants se feraient en arabe ». Elle a décidé de déposer plainte contre X. Les institutrices ont toutefois précisé aux médias France 3 et Corse-Matin qu'aucune menace directe n'avait été prononcé à leur encontre. « La pression, c'est sur l'école tout entière qu'elle s'est exercée », a expliqué l'une d'elle, indiquant que des rumeurs se sont répandues selon lesquelles la chanson serait intégralement chantée en arabe et que les élèves devraient bientôt suivre des cours de cette langue. La direction de l'école n'était pas joignable mardi matin pour préciser la nature des propos tenus par les parents et les suites attendues. |  |

Swiss Beatles Fan Club en solidarité avec les enfants et toutes les personnes de bonne volonté
vivant sur la planète Terre qui croient et œuvrent aux valeurs universelles.