Swiss Beatles Fan Club

10 juin 2015


Steve Turner - The Beatles : Les secrets de toutes leurs chansons

A propos des Beatles, tout ou presque a déjà été raconté. Soit. Parlons de leurs chansons alors. Biographe de Johnny Cash ou de Jack Kerouac, Steve Turner a choisi l’angle de la petite histoire pour la réédition de son livre, The Beatles. Les secrets de toutes leurs chansons (Editions Hors-Collection), dédié au groupe mythique. Que cachent des tubes du groupe de Liverpool comme Let It Be, Revolution ou Not Guilty ? Quelles furent les sources d’inspiration, les influences des prises de substances illicites ? Tout est raconté par un auteur qui ramène ses lecteurs au cœur de ces années bonheur, qui cachaient néanmoins, sous le vernis du showbiz, une certaine part d’ombre et de mystère. Comme avec les coulisses de la chanson Eleanor Rigby.
 

« Ces chansons font tellement partie de nous-mêmes que l’on s’embarque un peu dans une exploration de notre passé lorsqu’on cherche à découvrir leur histoire. Ces chansons sont comme ces vieux amis que nous avons rencontrés dans notre jeunesse et qui ont rendu notre vie plus facile à supporter» explique Steve Turner.

Des chansons parfois énigmatiques, tantôt mal comprises du public. L’auteur s’en explique : « les Beatles étaient eux-mêmes, en grande partie, responsables de ces folles interprétations, au moins pour s’être servis de la terminologie de la poésie et du nonsense. » Comme le tube planétaire Lucy in the Sky with Diamonds, vu comme un hommage au LSD alors que d’après Julian Lennon, le fils de John, il faisait allusion à l’un de ses dessins d'enfant. Paul avait un jour annoncé que l’humour était indissociable de l’écriture des chansons : « nous avons écrit quelques chansons drôles, des chansons humoristiques. Nous pensons que la comédie sera la prochaine mode, après les chansons engagées. » De même Yellow Submarine, une chanson pour gamins, a suscité le même doute parmi les observateurs.

De nombreuses autres mélodies rendent hommage aux artistes appréciés des Beatles. Comme Cry for a Shadow, un instrumental en forme de parodie d’un tube du groupe The Shadows. D’autres chansons sont liées à des épisodes bien plus dramatiques. Comme Piggies ou Helter Skelter. Des morceaux vénérés par le tueur en série californien Charles Manson et qui ont perturbé davantage son cerveau déjà bien dérangé. « Les Beatles étaient pour Manson les quatre anges du Livre des révélations du Nouveau Testament. Manson, fan du groupe, prenant les chansons du groupe comme une préparation à l’holocauste. »
Steve Turne publie une encyclopédie musicale richement illustrée de clichés peu connus, parfaits pour apprécier davantage encore ce voyage dans le temps, hommage à la créativité d’un groupe sans cesse redécouvert, génération après génération. |  |

Edition française>FR>DE>UK>ES>IT>US>CA Edition anglaise>FR>DE>UK>ES>IT>US>CA