Swiss Beatles Fan Club

24 juin 2015


The Beatles concierto en Madrid : 2 Julio 1965
Publication de l'enregistrement par José Luis Alvarez

Le 1er juillet 1965, à 17 h 40, quelque chose changea dans l'histoire de la musique en Espagne. Le plus célèbre quatuor de tous les temps faisait son entrée triomphale dans le pays. Les « Quatre garçons dans le vent » de Liverpool arrivèrent avec un avion de la compagnie Iberia à l'aéroport de Barajas, situé à 13 km du centre de Madrid. Des centaines de fans attendaient le groupe à bras ouverts. Un vent de liberté soufflait sur le régime du général Franco... Le 2 juillet, les Beatles donnèrent leur premier concert à la Plaza de Toros de las Ventas et le lendemain à Barcelone, dans les arènes de la Plaza de Toros Monumental. 

En avril 1965, José Luis Alvarez, rédacteur en chef du magazine de musique espagnole Fonorama, télépjona à Brian Epstein, le manager des Beatles, pays d'Espagne dont il faisait de fréquentes visites. A la surprise d'Alvarez, Epstein connaissait la publication spécialisée, éditée depuis 1963. A la question de savoir si les Beatles viendraient en Espagne lors de leur tournée européenne, Epstein répondit directement  « non » tout en s'interrogeant sur le succès potentiel de ses protégés dans ce pays. « Sans doute » affirma son interlocuteur et de préciser : «Tous les jeunes gens chantent leurs chansons, tous les groupes jouent leur musique... Pourquoi cette question ? » En homme d'affaire avisé, le manager soupira et exprima que seulement 3 800 disques avaient été vendus sur le territoire espagnole, alors que dans d'autres pays les ventes se situent entre 500 000 et 1 500 000 exemplaires. Alvarez lui répondit qu'en Espagne, le nombre de tourne-disques étaient d'environ 2 000 exemplaires, mais que chaque week-end, il y a trente ou quarante « guateques » dans chaque ville, où les jeunes se réunissent dans une maison pour danser, écouter leurs groupes préférés et les Beatles sont les plus célébrés. Par cet argumentaire basé également sur des estimations chiffrées, Alvarez réussi à convaincre Epstein et l'Espagne fut ajoutée à la tournée européenne des Beatles.

Le contrat d'enregistrement

A leur arrivée à Madrid, les Beatles participèrent à une interview en compagnie de José Luis Alvarez et d'autres représentants de la presse espagnole. Après l'entrevue, le rédacteur de Fonorama proposa à Brian Epstein d'enregistrer le concert madrilène, tout en précisant qu'il était en train de mettre en place Cocodrilo Records, son label indépendant, mais que d'autres entreprises pourraient être intéressées à publier l'enregistrement. Exceptionnellement, Epstein accepta et les deux hommes empruntèrent une machine à écrire Olivetti de l'hôtel Gran Meliá Fénix, un contrat de six lignes fut établi. Depuis lors, la performance des Beatles est restée plusieurs années dans les archives d'Alvarez.

Après la mort de John Lennon en 1980, José Luis Alvarez eut des entretiens avec Manolo Diaz, le président d'EMI Records en Espagne, pour la publication de l'enregistrement. Mais les deux hommes ont perdu contact après que Diaz s'en est allé vivre vivre aux Etats-Unis. Plus tard, Alvarez proposa la bande à Cicadelic Records pour la somme de 10 000 dollars. La société qui avait déjà sorti neuf albums d'interviews des Beatles pensait que le prix demandé était trop élevé ou que le droit d'auteur appartenait aux artistes, ce qui était vrai à l'époque. Dans les années 90, Alvarez prévoyait d'écrire un livre sur les Beatles en Espagne et demanda la permission à Neil Aspinall d'Apple Records pour inclure un CD du concert dans son livre. L'autorisation fut refusée. L'ouvrage a finalement été édité en 2009 et 2013 mais sans l'enregistrement.

La publication

Le cinquantième anniversaire de la prestation madrilène des Beatles, coïncide également avec les droits sur le copyright en Europe, car les enregistrements inédits après cinquante années tombent « en principe » dans le domaine public. Ce qui permet cette année à José Luis Alvare de pouvoir publier, enfin, ce document qui peut se révéler historiquement important, surtout si l'on juge qu'il existe que Hollywood Bowl, seul album officiel live des Beatles en tournée. Les fans auront à cœur de le comparer avec celui de José Luis Alvarez dont il assure une qualité remarquable malgré les moyens techniques de l'époque. L'enregistrement a été réalisé semi-professionnellement, en stéréo, en utilisant une bobine Grundig sur deux canaux et quatre microphones AKG, puis mixé en direct. D'habitude noyé sous les cris hystériques du public, le concert de Madrid fit état d'une audience relativement restreinte entre 4 000 et 5 000 personnes (la presse madrilène décrivit l'attitude des spectateurs comme « sobre et sérieuse »). Alors que l'arène pouvait accueillir jusqu'à 20 000 entrées, 10 000 personnes furent interdites de stade par la police par peur du scandale. Selon Alvarez, le vinyle 220 grammes HQ édité le 23 juin 2015, respecte le son tel qu'il a été extrait de la bande originale, tandis que le CD a été digitalement traité. Un livret additionnel de 30 pages offre 65 photos inédites. |  |

Arnaque

Selon des informations provenant de sources de confiance, le disque mis sur le marché est une arnaque. Si certains dialogues appartiennent au concert de Madrid, la musique est quant elle issue d'autres performances, notamment du concert du Palais des Sports de Paris en 1965...Les faits sont confirmés, autant dire que le responsable de la publication aura quelques comptes à rendre... La communauté des « vrais » fans des Beatles est sans appel, nous condamnons José Luis Alvarez de tromperie et que la seule chose qu'il puisse mériter, c'est notre mépris et l'espoir que la société des Beatles portera plainte. Consultez le lien information ci-dessous.

Information

01 | Twist and Shout (Medley-Russell)
02
| She’s a Woman (Lennon-McCartney)
03
| I’m a Loser (Lennon-McCartney)
04
| Can’t Buy Me Love (Lennon-McCartney)
05
| Baby’s in Black (Lennon-McCartney)
06
| Wanna Be Your Man (Lennon-McCartney)
07 | A Hard Day’s Night (Lennon-McCartney)
08
| Everybody’s Trying to Be My Baby (Perkins)
09
| Rock and Roll Music (Berry)
10
| Feel Fine (Lennon-McCartney)
11
| Ticket to Ride (Lennon-McCartney)
12
| Long Tall Sally (Johnson-Penniman-Blackwell)

Célébration 2015