Swiss Beatles Fan Club

15 août 2015


Cinquantième anniversaire du concert des Beatles
au Shea Stadium de New York

Le premier concert des Beatles, en ce 15 août 1965, constitue déjà leur apogée, aussi bien pour cette tournée que pour toutes les autres. Ils sont en effet attendus au Shea Stadium, grand stade de baseball de New York, où ils doivent se produire à guichets fermés devant une assistance de 55 600 fans. Il s'agit alors du plus grand concert de l'histoire du rock, et le premier à s'être joué dans un stade. Les Beatles avaient espéré pouvoir atterrir sur le lieu du concert par hélicoptère, mais les autorités de la ville de New York n'ont pas donné leur accord. Ils ont voyagé en limousine de leur hôtel, puis en hélicoptère (Boeing Vertol 107-II) pour enfin arriver au stade à bord d'un fourgon blindé de la compagnie Wells Fargo. Vêtus d'uniformes beiges à col raide devenus célèbres, les Beatles ont couru sur le terrain pour arriver sur scène à 21 h 16, dans un vacarme de cris assourdissants. Pas moins de 2 000 agents de sécurité reçurent trois consignes : empêcher quiconque de rentrer sur la pelouse du stade (réservée uniquement au groupe, au staff et aux proches), protéger le groupe, et protéger aussi leurs oreilles.

Malgré les nouveaux amplificateurs de 100 watts spécialement conçus par le société Vox, ceux-ci sont insuffisants pour couvrir le bruit de la foule. A cette époque où les moyens de sonorisation pour assurer une écoute correcte à un public de cette importance inédite sont encore inexistants, le groupe n'est repris que par les haut-parleurs fixés sur le pourtour du toit du stade, ceux-là même qui sont utilisés par les commentateurs des matches de baseball. Il en résulte que ni les musiciens, ni les spectateurs n'auront la joie d'entendre clairement une note de cette prestation historique. 

John Lennon vis le sommet de la montagne

Pour faire face au trac, John Lennon fait montre de trésors de pitreries en tous genres ; « John était très fort pour ça, que ce soit à l'aide d'un commentaire, d'une réflexion ou d'un geste. Les autres en étaient conscients. » témoigne Neil Aspinall, alors road manager du groupe. On le voit parler en charabia à grand renfort de gestes pour annoncer un titre en s'apercevant que personne ne peut l'entendre. Sur la chanson I'm Down, il se déchaîne et joue de son orgue avec les coudes, faisant rire ses camarades : pour Ringo Starr, Lennon « est devenu fou. Pas mentalement malade, mais il a pété les plombs ». « C'était la première fois que j'en jouais sur scène, je ne savais pas comment me comporter », explique le principal intéressé. John Lennon confiera ultérieurement que les cris des fans lui paraissaient « sauvages », et qu’il était impossible pour lui de s’entendre parler, et encore moins d’entendre les autres Beatles parler, jouer et chanter. Il précisera aussi que le groupe se contenta de jouer une liste de chanson de façon parfois fébrile et nerveuse, empressé d’en finir le plus vite possible. En 1970, Lennon a rappelé que le spectacle avait été un pic important dans sa carrière : « au Shea Stadium, je vis le sommet de la montagne. »

La recette totale du concert se chiffre à 304 000 dollars, ce qui constitue un montant record pour l'époque. Toutefois, après avoir déduit les dépenses, le bénéfice enregistré par Sid Bernstein ne s'élève qu'à 6 500 dollars. Il lui faut notamment payer les 2 000 agents de sécurité en service (près de 15 000 dollars), la location du Shea Stadium (environ 30 000 dollars), ou encore les diverses assurances (11 000 dollars). Pour leur part, les Beatles touchent 33 000 dollars chacun, et leur manager Brian Epstein 44 000. En 1968, alors que les Beatles ont depuis longtemps abandonné les tournées pour se consacrer au travail en studio d'enregistrement, Bernstein déclare : « Je pourrais encore le faire. Les Beatles sont aussi populaires en Amérique qu'auparavant. Je leur ai proposé un million de dollars pour deux représentations au Shea Stadium. L'offre est toujours valable. »

Le documentaire The Beatles at Shea Stadium

Pendant la représentation, les Beatles sont filmés par 12 opérateurs de caméra, dans le but de réaliser un documentaire du concert. Cependant, les hurlements permanents et assourdissants des fans rendent le son enregistré catastrophique, sans compter les défaillances du matériel, à tel point que les Beatles doivent revenir en studio pour corriger les défauts trop marqués pour être diffusés : Paul McCartney ajoute une ligne de basse à certains morceaux, John Lennon réenregistre de l'orgue sur I'm Down. Les titres Help ! et I Feel Fine sont entièrement réenregistrées, la chanson chantée par Ringo Starr Act Naturally est carrément remplacée par la version de l'album. Par ailleurs, les chansons She's a Woman et Everybody's Trying to Be My Baby sont écartées. Le documentaire qui résulte de ce travail, baptisé The Beatles at Shea Stadium, est diffusé le 6 mars 1966 au Royaume-Uni (BBC), et le 10 janvier 1967 aux Etats-Unis (ABC). |  |

01 | Twist and Shout
Phil Medley, Bert Russell
02 | She's a Woman
Lennon/McCartney
03 | I Feel Fine
Lennon/McCartney
04 | Dizzy Miss Lizzy
Larry Williams
05 | Ticket to Ride
Lennon/McCartney
06 | Everybody's Trying to Be My Baby
Carl Perkins
07 | Can't Buy Me Love
Lennon/McCartney
08 | Baby's in Black
Lennon/McCartney
09 | Act Naturally
Voni Morrison, Johnny Russell
10 | A Hard Day's Night
Lennon/McCartney
11 | Help !
Lennon/McCartney
12 | I'm Down
Lennon/McCartney