Swiss Beatles Fan Club

7 août 2015


Keith Richards déclare dans le magazine Esquire :
« Sgt. Pepper est un tas d'ordures »

Keith Richards déterre la hache de guerre entre les Rolling Stones et les Beatles. A 71 ans, le guitariste anglais semble ne toujours pas souffrir la comparaison avec le groupe des « Fab Four », pourtant inactif depuis longtemps. Dans une interview pour le magazine américain Esquire, l'artiste n'a pas mâché ses mots envers la formation de Liverpool en affirmant que les Beatles « étaient finis » dès 1966, à la fin de leur tournée, avant qu'ils n'aillent « en Inde et fassent de la merde ». Il admet néanmoins comprendre le succès du groupe. « Les Beatles sonnaient bien quand ils étaient les Beatles », a-t-il évoqué, un brin énigmatique. « Mais il n'y a pas beaucoup de profondeur dans cette musique », a-t-il finalement lâché.

Son explication ? « Je pense qu'ils se sont laissés entraîner. Pourquoi pas ? Si tu es les Beatles dans les années 1960, tu te fais juste emporter - tu oublies ce que tu avais envie de faire. Tu commences par faire Sgt. Pepper. Des gens pensent que c'est un album génial, mais pour moi c'est un tas d'ordures ».

Sgt. Pepper au même niveau que Satanic Majesties

Keith Richards égratigne donc le célèbre huitième album de la formation, Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, paru en 1967, souvent cité comme l'un des disques majeurs du XXe siècle. Il est d'ailleurs situé à la première place du classement des 500 meilleurs albums établi par le magazine Rolling Stone en 2012. Mais le musicien admet aussi ne pas avoir été toujours au top avec les Rolling Stones, comparant lui-même Sgt. Pepper avec leur album Satanic Majesties, sorti la même année et dont il a toujours clamé être le moins fier. « Oh vous (Les Beatles) pouvez faire de la merde, bah nous aussi ! » analyse Keith Richards, qui n’épargne pas au passage ses compères des « Pierres qui roulent », comme à son habitude...

Après avoir retrouvé ses acolytes des Rolling Stones lors d'une tournée qui s'est terminée le 15 juillet au Québec, Keith Richards reprend cette année sa carrière solo. Le légendaire guitariste sortira le 18 septembre Crosseyed Heart. Un disque fortement empreint de blues qui arrive plus de vingt ans après son dernier album, Main Offender (1992). Le même jour, Netflix diffusera également pour la première fois le documentaire Keith Richards : Under the Influence. |  |

Interview