Swiss Beatles Fan Club

7 octobre 2015


Dominic Sandbrook, l'auteur d'une biographie polémique,
présente John Lennon comme un monstre d'égoïsme


John Lennon est considéré comme l'un des auteurs-compositeurs les plus talentueux de tous les temps et comme une véritable icône du mouvement pacifiste. Septième de la liste des plus grandes personnalités britanniques de tous les temps. Selon un sondage réalisé par la BBC en 1999, les paroles de la chanson Imagine sont les favorites de la nation du Royaume-Uni. Cependant, une biographie polémique présente désormais l'ancien Beatle sous un tout autre jour.

Avec Imagine, John Lennon (†40 ans) a écrit un véritable hymne pour la paix. Son message : il est possible de construire un monde meilleur. Il n'en reste que Dominic Sandbrook (41 ans), auteur du livre The Great British Dream Factory : The Strange History of Our National Imaginations, prétend désormais que John Lennon ne pensait qu'à une chose : à lui et à lui seul. L'image de hippie de John Lennon aurait été parfaitement mise en scène, déclare Sandbrook. Le chanteur n'aurait jamais été un « Working Class Hero » – contrairement à ce que laisse penser le titre d'une autre de ses chansons. Lui-même estimait qu'il appartenait à « une classe sociale supérieure à celle de Paul, George et Ringo » – un euphémisme, selon Sandbrook.

« John Lennon était cupide »

Adolescent, Lennon était déjà un garçon « peu fiable, négligé et paresseux ». Il détestait ouvertement les homosexuels et les Juifs. Du fait de ses origines aisées, il n'aurait jamais dû travailler dur et se serait acheté une Ferrari et une Rolls-Royce dès les premières heures de gloire des Beatles – à seulement 25 ans. Son image de musicien modeste était de la « pure foutaise », déclare Sandbrook. « Le vrai John Lennon était cupide. » De plus, bien qu'il ait été le leader d'un mouvement de jeunes, le chanteur n'avait aucune conviction politique.

« De la pure mise en scène »

A partir de 1966, à la suite de sa rencontre avec l'artiste conceptuelle Yoko Ono (82 ans), John Lennon se serait lui-même créé une image Peace & Love. « Mais c'était également de la pure mise en scène », écrit Sandbrook. « Rien de ce qu'il a fait n'a contribué un tant soit peu à la promotion de la paix. » Le premier « bed-in » du chanteur, lors duquel lui et Yoko ont passé une semaine entière au lit pour promouvoir la paix dans le monde, aurait eu lieu au Hilton d'Amsterdam – dans la suite présidentielle du palace de luxe.

Imagine, la chanson qui a fait décoller la carrière solo de Lennon, a été enregistrée en 1971, dans un studio spécialement construit à cet effet sur le domaine de luxe de l'artiste. Comme l'a déclaré John Lennon lors d'une interview, cette chanson serait « essentiellement symbolique ». Un peu plus tard, le chanteur s'est installé dans un luxueux appartement new-yorkais avec Yoko Ono. Elle y aurait même fait aménager une pièce entièrement climatisée pour conserver ses manteaux de fourrure. Lorsqu'un jour, son assistant Neil Aspinall lui a déclaré que son style de vie ne collait pas du tout avec le message véhiculé par Imagine, Lennon lui aurait rétorqué : « C'est juste une fichue chanson ! » ||

Information