Swiss Beatles Fan Club

3 octobre 2015


La maison natale de Ringo Starr mise en vente pour 1 livre sterling


C’est une maison comme une autre, située au 9 Madryn Street à Dingle, ancien quartier ouvrier de Liverpool aujourd’hui désert. Comme environ 7 000 habitations de la ville britannique, et comme toutes les autres propriétés de la rue, cette étroite bâtisse en briques rouges est vide et murée depuis des années. Le lieu a quand même une particularité : dans Madryn Street, c’est la seule adresse recouverte de graffitis en tous genres.

Des mots d’amour en hommage à Richard Starkey, alias Ringo Starr, né en ces lieux le 7 juillet 1940. L’homme est un des monstres sacrés des sixties, puisqu’il est avec Paul McCartney l’un des deux seuls membres des Beatles encore en vie. Ancien batteur des « quatre garçons dans le vent », il n’a vécu que quelques années dans cette maison avant que sa famille déménage dans un quartier voisin. Cela n’empêche pas les guides touristiques de cocher l’adresse dans leur « Beatles Tour ». D’ailleurs, des « Fab Four Cab Tour » s’arrêtent régulièrement dans la rue, déposant des beatlesmaniaques en pèlerinage à Liverpool. Des chauffeurs de taxis servent de guides conférenciers et font l’article aux fans, photos d’archives à l’appui.

La maison sauvée de la destruction en 2012

Malgré cet engouement, l’habitation a failli être détruite, comme tout le quartier, en application d’un plan de rénovation urbaine incluant la destruction de plus de 400 maisons. L’intervention d’un collectif de riverains puis de l’Etat a fait capoter l’affaire. La maison de « Ringo », comme le reste du quartier, a été sauvée en 2012. Elle pourrait connaître une forme de résurrection puisqu’aujourd’hui, la Ville de Liverpool compte l’inclure dans son programme « Homes for a pound », qui consiste à proposer des maisons abandonnées à la vente pour une livre sterling, sous réserve de financer la rénovation de la maison et de l’habiter pendant minimum cinq ans. Après avoir testé ce projet sur vingt maisons, la mairie veut l’étendre à 120 nouvelles habitations.

Le « Liverpool city council » n’a-t-il pas été tenté de transformer ce lieu en musée, puisque les maisons natales de John Lennon et Paul McCartney ont été acquises par le National Trust, qui met en valeur le patrimoine historique du royaume ? « John et Paul sont des grands, mais Ringo est tout petit à côté d’eux », relativise un conseiller du maire de Liverpool, Joe Anderson (Labour). Malheureusement pour les fans, ils ne pourront pas espérer acquérir cette maison pour 1 livre sterling : la procédure des « homes for a pound » ne permet pas de choisir l’habitation qu’on souhaite acquérir. Il y aurait pourtant de quoi flairer la bonne affaire, car celui qui l’achètera pour une livre et la rénovera aura sans doute une poule aux œufs d’or entre les mains. ||