Swiss Beatles Fan Club

23 novembre 2015


Everyday Chemistry : « l'album perdu » des Beatles
retrouvé dans une autre dimension...


« Les Beatles ne se sont jamais séparés », prétend à qui veut l’entendre James Richards. Pas séparés, ou pas tout à fait… Pas dans une autre dimension, en tout cas. Aussi taré que cela puisse paraître, ce Californien proclame haut et fort avoir voyagé à travers une autre dimension et en être revenu avec une cassette des Beatles : « Je me suis retrouvé en possession d’une cassette contenant un album des Beatles qui n’est jamais sorti », explique-t-il simplement. Une preuve ? Consulter ci-dessous le lien « Information ».

En mai 2014, un journaliste de Medium enquêtait sur l’histoire de ce drôle de personnage. D’après lui, il se serait retrouvé le 9 septembre 2009 dans une partie isolée du désert californien appelée Canyon Del Puerto. Courant à la poursuite de son chien, il trébuche et s’assomme contre le sol. Le truc bête. Tombé inconscient, il se réveille dans une chambre où sont disposés de nombreux objets qui ne lui sont pas familiers. Et pour cause, il a traversé les dimensions.

Ketchup violet et Beatles vivants 

Deux indices achèvent de le convaincre : là-bas le ketchup est violet et les Beatles sont en vie. C’est son hôte dans cette autre dimension, un certain Jonas, qui sert de guide et lui permet de revenir « chez lui ». Or avant de quitter son nouvel ami, James Richards omet volontairement de lui rendre la cassette (malin), et la conserve dans sa poche pour le voyage retour. Au risque de bouleverser le continuum espace-temps, Richards n’a pourtant pas hésité à partager sa trouvaille sur son blog, accompagnée de cette étrange histoire – sans vous demander d’y adhérer pour autant (c’est sympa).

L’album en question s’appelle Everyday Chemistry et comporte des morceaux tels que Four Guys, Soldier Boy, Talking to Myself ou encore Mr Gators Swamp Jamboree. Ode aux copains, introspection ou titre follement absurde : oui, ces noms évoquent des titres qu’auraient pu avoir de véritables morceaux des Beatles quand on ressasse leur impressionnante discographie.

Vérité ou canular

Pour en avoir le cœur net, on est impatient d’écouter cette pièce supposément unique (même si répliquée dans d’innombrables vidéos sur YouTube). Après tout, qu’il dise la vérité (hum), qu’il ait monté un canular génial ou bien qu’il soit tout simplement complètement dingo, James Richards promet grâce au fruit de son odyssée de répondre à une question à laquelle personne n’a aucune réponse : s’ils étaient encore là, que feraient les Beatles aujourd’hui ?

Mais à l’écoute, c’est la déception qui l’emporte. Si une bonne petite histoire de fantômes a toujours son charme pour le mystère qu’elle conserve, celle de ce voyage à travers les dimensions perd vite de son aura une fois entre les oreilles. Cet « album perdu » n’est rien d’autre qu’un disque de remixes de titres des Beatles pendant leur période solo, passés à la moulinette d’une production à la Daft Punk période Random Access Memories et saupoudré de revival psyché façon Flaming Lips. En gros. Reste que malgré la grosseur de la supercherie, Everyday Chemistry n’est pas un mauvais disque ! Ecoutez donc son titre d’ouverture, Four Guys, ci-dessous, pour vous en convaincre. Si on y croit très fort, l’illusion fonctionnerait presque.
||

Information