Swiss Beatles Fan Club

25 mai 2016


Émission Mastertapes à la BBC Radio 4 :
Paul McCartney parle de sa dépression après la séparation des Beatles


Dans le programme Mastertapes enregistré au studio Maida Vale de la BBC et diffusée en intégralité ce samedi 28 mai sur BBC Radio 4, Paul McCartney s'est confié au journaliste John Wilson sur l'après-Beatles. Dans l'assistance de l'émission composée d'une centaine de personnes se trouvaient d'autres artistes très connus du public, comme Noël Gallagher et Brad Pitt. À 74 ans le 18 juin prochain, l'ex-membre du mythique groupe britannique a déclaré : « J'étais déprimé ». Dans l'extrait dévoilé mardi 25 mai, il s'explique : « Je me séparais d'amis de toujours sans savoir si j'allais continuer dans la musique. Je me suis mis à boire. » Et de préciser : « Je buvais. J'oubliais. C'était bien au début, puis tout d'un coup, je ne m'amusais plus du tout. Ça ne marchait pas. Je voulais repartir de zéro, et c'est ce qui m'a poussé à créer les Wings ».

Paul McCartney a fondé les Wings en 1971 avec son épouse photographe de métier. Un groupe qui a connu son apogée avec l'album Band on the Run (1973), mais dont le succès global ne peut être comparé à l'orchestre de Liverpool formé de John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr : « On était mauvais. Nous savions que Linda ne savait pas jouer, mais elle a appris, et avec le recul, je suis très heureux qu'on l'ait fait. J'aurais pu me contenter de former un super groupe, avec Eric Clapton, Jimmy Page et John Bonham, mais on a commencé dans les facs, puis on est passés aux petits salles, ce qui était plutôt drôle vu que je sortais des stades où je jouais avec les Beatles. » À ses débuts, la formation a effectivement du mal à convaincre les journalistes, et McCartney se rappelle encore des articles de presse négatifs. « Je me souviens encore des noms des mecs qui ont signé nos premières mauvaises critiques. Je détesterai toujours Charles Shaar Murray, du NME !», s'est-il amusé.

Le chanteur a aussi profité de son long entretien pour évoquer ses relations passées, spécialement avec John Lennon peu de temps avant sa mort, en 1980 : « Je suis vraiment heureux qu'on se soit rapprochés avant qu'il meure, a-t-il confié. J'aurais vraiment eu du mal à gérer, sinon... » Et d'ajouter : « Quand je pense à toutes les choses que je ne lui ai jamais dites », regrette le chanteur après avoir joué quelques mesures de Here Today, une chanson dédiée à son ancien partenaire. « J'ai réfléchi à tout ce que je ne lui avais jamais dit. Je ne me confie pas facilement. Pourquoi est-ce que je devrais me livrer aux gens ? Mais une chanson, ça sert à ça. Dans Here Today, je disais à John que je l'aimais. Je n'aurais jamais pu lui dire à moins d'avoir été vraiment saoûl. Mais ce genre de sentiments a sa place dans une chanson », a fini par expliquer Paul McCartney. Parfois compliqués, tendus, les rapports entre les deux musiciens n'en étaient pas moins stimulants sur le plan artistique, explique McCartney qui avait rencontré à l'âge de 15 ans John Lennon, le fondateur du groupe Quarrymen : « Quand John venait avec une super chanson, je me disais ‹ OK, essayons de faire encore mieux  ».

Durant l'émission, il a confié au journaliste de nombreux détails sur sa carrière et a notamment pris la défense de Kanye West. On rappelle que les deux artistes avaient déjà collaboré ensemble notamment sur FourFiveSeconds en compagnie de la chanteuse Rihanna ainsi que sur Only One et All Day. « J'adore Kanye. Les gens disent qu'il est excentrique, ce que l'on doit reconnaitre. C'est un monstre, c'est un fou qui produit des choses géniales. Il m'inspire. » Il raconte ce jour où il a été impressionné par le compositeur américain, ce qui a confirmé sa volonté de travailler avec lui. Cela correspond au moment où l'ancien Beatle a envoyé un de ses sons à Kanye, que le rappeur a totalement remixé : « Il me renvoie un morceau, un truc qui s’appelle All Day. Il avait repris toute ma mélodie et l’avait rendue ultra-urbaine.» |  |

Information