Swiss Beatles Fan Club

27 juin 2016


Paul McCartney, Ringo Starr, Yoko Ono et 200 artistes
appellent à un meilleur contrôle des armes à feu aux États-Unis


Au lendemain de la tuerie du club gay d'Orlando le 12 juin et de l'assassinat de la chanteuse Christina Grimmie la veille, de nombreuses voix se sont élevées aux États-Unis pour un meilleur contrôle des armes à feu. Deux-cents artistes, parmi lesquels Lady Gaga, Katy Perry, Iggy Pop, Paul McCartney, Ringo Starr et Yoko Ono, ont signé une lettre ouverte au Congrès le poussant à adopter une loi en ce sens.

Le Billboard, journal de l'industrie musicale, raconte que lorsqu'il a demandé aux artistes leur soutien en faveur d'une initiative pour endiguer la violence par armes à feu aux États-Unis, Joan Jett a été la toute première à répondre. Lady Gaga a suivi peu après. Puis, en quelques heures et quelques jours, environ 200 artistes, dont beaucoup de stars, mais aussi de grands patrons de l'industrie musicale (Warner, Spotify etc), ont répondu présent.

Parmi eux : Alicia Keys, Barbra Streisand, Alanis Morissette, Britney Spears, Shakira, Sia, Stevie Nicks (Fleetwood Mac), Selena Gomez, Courtney Love, Calvin Harris, Beck, Macklemore, Thom Yorke (Radiohead), Michael Stipe (R.E.M.), Elvis Costello, Jean-Michel Jarre, Gregory Porter, Mike D (Beastie Boys), Mark Ronson, Questlove (The Roots), Russel Simmons, Pusha T, Trent Reznor et Zayn Malik (One Direction).

« En tant qu'artistes et leaders de l'industrie musicale, nous ajoutons nos voix au chœur d'Américains réclamant un changement », commence cette lettre ouverte au Congrès. À l'instar des parlementaires démocrates qui ont mené un sit-in au Congrès américain mercredi 22 juin afin de pousser les élus républicains (qui s'y refusent) à voter des restrictions sur les ventes d'armes à feu, la lettre des artistes réclame un encadrement.

Comme le montrent toutes les récentes tueries aux États-Unis, écrivent-ils, il est devenu « beaucoup trop facile pour des personnes dangereuses de se procurer des armes ». Les signataires demandent donc le vote d'une loi au Congrès obligeant la vérification des antécédents avant toute vente d'arme et l'interdiction d'en vendre aux personnes figurant sur les listes de surveillance terroriste. « Le Billboard et les signataires vous implorent - vous, les personnes élues pour nous représenter - de mettre un terme aux failles qui mettent en danger tant de vies ». ||

Information