Swiss Beatles Fan Club

12 septembre 2016


« L'histoire d'une exception » selon Ron Howard,
réalisateur de The Beatles : Eight Days a Week - The Touring Years


Ron Howard signe un nouveau documentaire sur les Beatles, qu’il décrit comme une « histoire d’aventure survivaliste de groupe ». Il considère aussi qu’il s’agit d’une histoire exceptionnelle, et non d’un coup de chance. Les membres du groupe, John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr, sont devenus en formant les Beatles les plus grandes stars des années 60, et leur célébrité et leur influence ne se sont pas démenties depuis.

Pour retranscrire la magie de la grande époque, le réalisateur a décidé de leur consacrer un film, The Beatles : Eight Days a Week - The Touring Years, qui immortalise une fois de plus la domination musicale des quatre amis. « C’est l’histoire d’une exception, pas l’histoire de types qui étaient au bon endroit au bon moment, assure le réalisateur au magazine Esquire britannique. Il y a eu beaucoup de gens brillants et talentueux qui se sont fait une place dans le monde du rock’n’roll, mais quatre gars ensemble, aussi malins, aussi drôles, avec un tel rapport au monde, une pensée claire et une telle intégrité ? »

Pour faire son documentaire, le réalisateur aux deux Oscars a discuté avec les survivants du groupe, Paul McCartney et Ringo Starr. Il a également parlé à Yoko Ono, la veuve de John Lennon, et Olivia Harrison, celle de George Harrison. Une fois la production bouclée, le cinéaste avait encore plus de respect pour le quatuor de Liverpool. « J’ai fini par vraiment admirer leur manière de s’engager comme un seul homme dans leur musique et leur implication, dit-il en souriant. Ça, et leur fraternité, qui était très claire. Après, ça a fini par se gâter, mais à cette époque, ils ont tenu le coup dans cette aventure en comptant les uns sur les autres. »

The Beatles : Eight Days a Week - The Touring Years est composé d’archives rares ou inédites des Fab Four, et certains passages témoignent de leur sens de l’humour et de leurs performances scéniques impeccables. Ron Howard explique qu’en se concentrant sur la période de leur tournée, il a pu dégager une structure narrative. « En gros, c’est une histoire d’aventure survivaliste de groupe, détaille-t-il. Dès que j’ai commencé à l’étudier, j’ai réalisé qu’ils avaient dû relever un défi incroyable. Je compare ça à mon film Apollo 13, ou à Das Boot. » ||

Information