Swiss Beatles Fan Club

14 septembre 2016


Fasciné par The Beatles : Eight Days A Week - The Touring Years
Ron Howard aimerait faire un second film documentaire


Ron Howard a édité du matériel d’archives, découvert de nouvelles vidéos des Beatles en concert et a même obtenu des films inconnus de Paul McCartney chez lui, pour raconter l’histoire des premières années de tournées du groupe. Le réalisateur confie avoir été tellement captivé par le premier documentaire qu’il adorerait faire un nouveau film sur l’histoire des Fab Four. « J’ai trouvé ça (réaliser le documentaire The Beatles : Eight Days A Week - The Touring Years) tellement fascinant que cela m’intéresserait beaucoup », a-t-il confié au quotidien britannique The Times.

C’est le premier film autorisé par Paul McCartney, le batteur Ringo Starr, ainsi que les veuves des membres du groupe George Harrison et John Lennon, Olivia Harrison et Yoko Ono, depuis la séparation du groupe en 1970. Il se penche particulièrement sur les années où le groupe phare se représentait sur scène, de leurs premiers concerts au Cavern Club de Liverpool en Angleterre, en 1962, jusqu’à leur dernier concert au Candlestick Park de Los Angeles, en 1966. Le réalisateur raconte au quotidien qu’il s’est écarté des aspects les plus sombres de l’histoire du groupe, précisant qu’il n’a pas « cherché dans les plus sombres recoins » au moment de réaliser le film. Une suite à ce documentaire pourrait raconter l’histoire de la disparition du groupe, qui les a vu évoluer séparément vers la fin des années soixante, après avoir abandonné leur tournée en dépit d’être l’un des groupes les plus reconnus de l’histoire entière.

Leur séparation difficile a conduit à de longues procédures judiciaires et John Lennon à ouvertement critiqué Paul McCartney dans ses œuvres solo. L'ancien acteur Ron Howard a assisté aux problèmes de Ringo Starr de près lorsque le musicien s’est présenté sur la scène de la série américaine dans laquelle il a débuté sa carrière Happy Days, accompagné de Keith Moon, le terrible batteur des Who. La visite de Ringo Starr avait eu lieu au milieu de près de deux décennies de sa lutte contre l’alcoolisme. « Certainement aucun d’entre eux (Ringo Starr ou Keith Moon) n’était en état de se souvenir de l’expérience (de leur entrée sur scène), a expliqué Ron Howard. Ringo admet facilement que c’était ses plus folles années. En réalité, ils voulaient monter sur scène et Henry Winkler (ancienne star de Happy Days) et moi-même voulions désespérément les mettre dans le film, mais ça ne pouvait pas se passer dans cet épisode. » ||

Information