Swiss Beatles Fan Club

27 septembre 2016


Un humain et une intelligence artificielle
composent une chanson dans le style des Beatles


À écouter la chanson Daddy’s Car, tout pourrait laisser penser qu’il s’agit d’une nouvelle chanson des Beatles que personne ne connaissait jusqu’à présent. En fait, cette chanson n’a pas été composée par le célèbre quatuor britannique, mais par une intelligence artificielle. C’est le laboratoire de recherche de Sony (Sony Computer Science Laboratory) situé à Paris, qui a mis au point Flow Machines, un algorithme capable de composer des chansons dans n’importe quel style, y compris celui des Beatles.

Pour composer Daddy’s Car, Flow Machines s’appuie sur une base de données de plus de 13 000 titres. C’est à partir de cette connaissance que l’algorithme utilise de l’intelligence artificielle pour apprendre les différents styles propres à chaque artiste. Dans le cas de ce nouveau titre, le logiciel a généré une suite d’accords pour en faire une mélodie, soit le squelette d’une chanson directement inspiré des caractéristiques stylistiques des chansons des Beatles.

Benoît Carré a ensuite rajouté quelques accompagnements à l'aide d'un autre logiciel, appelé ReChord. Ne restait plus alors qu'à arranger le tout (aidé par un logiciel pour le mixage) et ajouter les paroles pour accompagner la musique composée par Flow Machines pour que Daddy’s Car soit une véritable chanson. De fait, ce n’est pas une machine qui a complètement composé ce morceau, l’œuvre finale reste encore très marquée par l’être humain.

Sur son blog, Benoît Carré exprime ses sentiments à travers sa collaboration avec l'intelligence artificielle : « J’explore avec la machine un territoire inconnu. Parfois ça envoie des éclairs. À moi de les capturer et d’en faire quelque chose. Mais ça vient bien d’elle, ces mélodies étranges, ces changements d’accords qui dérangent, ces sons inhumains et beaux. La machine ne porte aucun jugement sur ce qu’elle produit. Ça m’oblige à repenser le mien. Pourquoi cette mélodie et pas celle du clic précédent ? À mesure que j’avance, je vois mon ombre se profiler. Ou celle de Flow Machines, je ne sais pas. »

Pour Francois Pachet, chercheur et directeur de Sony CSL interrogé par Le HuffPost, Flow Machines « est capable de produire des musiques de niveau professionnel ». « Nous travaillons depuis 2012 sur ce projet, subventionné notamment par le Conseil européen de la recherche », précise-t-il. Un autre morceau avec Benoît Carré, intitulé The Ballad of Mr Shadow et créé autour du style « compositeurs américains », regroupe dans cet algorithme des chansons de Cole Porter, Gershwin ou encore Duke Ellington. Le Sony CSL affirme qu'un album complet de musiques composées par Flow Machines sortira en 2017. ||