Swiss Beatles Fan Club

3 octobre 2016


Ken Scott, ingénieur du son et producteur au Beatles Day de Mons


Chaque année en automne, un vent de Liverpool souffle sur la ville wallonne de Mons (Belgique) lors de l’édition du Beatles Day. Pendant une journée, des musiciens passionnés par la musique des « quatre garçons dans le vent » présentent leurs versions. Riche d'un programme varié et de personnalités, la 29e édition est dédiée au « Beatles’Beat » avec, entre autres, un gros clin d’œil à Ringo Starr, « beat, rythme, batterie, percussions … ». La manifestation n’oublie pas non plus, les 50 ans de l’album Revolver dont s’est inspiré le créateur de l'affiche 2016. L'année passée, l'équipe organisatrice du président Alain Cardon avait invité Geoff Emerick, l'un des principaux ingénieurs du son des Beatles. Dans la continuité, Ken Scott est le grand invité le 15 octobre prochain. Il sera aussi accueilli le 17 octobre par PXL University College à Hasselt, où il donnera une conférence complète devant les étudiants en formation technique du son et de studio.

Ken Scott, ingénieur du son et producteur

Ken Scott en tant qu'ingénieur du son ou producteur a travaillé sur toute une série des plus grands albums de l'histoire de la musique. Né à Londres le 20 avril 1947, il débute le 27 janvier 1964 à l’âge de seize ans, dans les studios londoniens EMI (Abbey Road Studios), où sa première activité se situe dans la bibliothèque des enregistrements. Après différentes formations au sein de la société, en septembre 1967, il est promu ingénieur du son. Sa première session est avec les Beatles et la chanson Your Mother Should Know. Quelques jours plus tard, il enregistre les cordes, cuivres et chœurs de I Am the Walrus. Pendant son temps avec les Fab Four, Scott travaille sur les singles Lady Madonna, Hello, Goodbye et Hey Jude, ainsi que sur l'album Magical Mystery Tour. Après le départ volontaire le 16 juillet 1968 de Geoff Emerick en cours d'enregistrement du White Album, Scott devient ingénieur du son principal et participe notamment aux chansons Glass Onion, Helter Skelter, Birthday, Back in the U.S.S.R., While My Guitar Gently Weeps et Not Guilty, titre inédit paru sur la compilation Anthology 3 (1996) des Beatles.

En tant qu'ingénieur chez EMI, Scott collabore avec de nombreux autres artistes comme Jeff Beck Group, Pink Floyd, les Pretty Things, Scaffold et Mary Hopkin. À la fin de 1969, sur les conseils du producteur d'Elton John, il rejoint les studios indépendants Trident à Londres. Il travaille de nouveau avec les Beatles, mais sur des projets en solo, comme les titres Give Peace a Chance et Cold Turkey de John Lennon, It Don't Come Easy pour Ringo Starr, le somptueux album de George Harrison, All Things Must Pass. En 1971, désireux de passer à la production, le technicien britannique s'associe avec David Bowie sur plusieurs albums, notamment The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars. Pendant son séjour chez Trident, Scott fait également équipe avec Supertramp et produit Crime of the Century, cité comme l' un des meilleurs albums de tous les temps. En 1976, il quitte la capitale du Royaume-Uni pour s'installer à Los Angeles. Des artistes ou groupes comme Harry Nilsson, Lou Reed, Mahavishnu Orchestra, Level 42, Devo, Kansas, les Rolling Stones ou plus récemment Duran Duran, font partie des collaborations prestigieuses de Scott avec plusieurs nominations aux Grammy Awards. En 2000, il travaille sur la réédition du catalogue de George Harrison et devient responsable de l'organisation de la bibliothèque des enregistrements de l'ancien Beatle disparu le 29 novembre 2001. Depuis, il continue d'être actif dans la régie des studios, et donne des conférences à travers le monde. En 2012, il publie un mémoire intitulé Abbey Road zo Ziggy Stardust coécrit avec Bobby Owsinski. ||

Samedi 15 octobre 2016, de 10 h à 24 h,
Lotto Mons Expo, avenue Thomas-Edison 2, 7000 Mons (Belgique).
Parking, bars et restaurations sur place.

Boutique Information