Swiss Beatles Fan Club

4 octobre 2016


Avis de recherche à l'encontre de Paul McCartney
par l'Union des artistes au Canada


Dans les « Avis de recherche » qu’il publie chaque mois, le grand syndicat des artistes (Québec-Canada) répertorie les noms des personnes qui n’ont pas réclamé les cachets auxquels ils ont droit. Or depuis depuis le 31 août dernier, le nom de Paul McCartney apparaît. L'Union des artistes (UDA) le recherche, car elle doit lui remettre un montant de 80 dollars. Ce genre de situation peut se produire si, par exemple, un artiste « fait une entrevue à une émission de télévision dont le producteur est signataire d’une entente avec l’UDA », a expliqué au quotidien d'information québécois Devoir, Ariane Baillie-Gendron, agente de communications au syndicat des artistes.

Quand un producteur n’a pas les coordonnées d’un artiste qu’il doit payer, il s’en remet à l’UDA. « Mais si l’artiste n’a pas bien noté son adresse ou son numéro de téléphone, on ne peut pas le retracer », a ajouté Mme Baillie-Gendron. Résultat : les noms de centaines de personnes se retrouvent dans les avis de recherche de l’UDA. À celles-là, le syndicat doit des montants allant de quelques dollars à des milliers de dollars, dans de rares cas. Ariane Baillie-Gendron ne connaît pas la raison pour laquelle l’UDA doit 80 dollars à Paul McCartney. L’artiste, qui a visité le Québec pour y donner un concert à l’été 2013 (photos), est désormais libre de contacter le syndicat. ||

Information