Swiss Beatles Fan Club

21 novembre 2016


Free as a Bird, le retour des Beatles en 1995


Free as a Bird est diffusée en exclusivité, le 20 novembre 1995, sur BBC Radio 1. C’est la première chanson originale enregistrée par les Beatles depuis la parution de l'album Let It Be en 1970 et leur séparation la même année. La composition est longtemps restée une simple démo enregistrée par John Lennon en 1977 dans son appartement, trois ans avant son assassinat qui secoua la planète. Au début des années 90, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr se prennent à rêver de nouvelles compositions originales pour nourrir leur important projet Anthology. Seul problème, les Beatles ne peuvent être que quatre.

John Lennon fait son entrée au Rock ‘n’ Roll Hall of Fame à titre posthume le 19 janvier 1994. C’est à cette occasion que choisi Yoko Ono pour remettre à Paul McCartney une cassette contenant quatre chansons originales composées par son défunt compagnon : Free as a Bird, Real Love, Grow Old with Me et Now and Then. L’artiste conceptuelle déclarera à ce propos : « Les Beatles ne se sont pas séparés à cause de moi, mais il est vrai que j’étais présente. À ce moment là, je me retrouvais en position de les réunir. C’était un véritable cadeau du destin. » La production et les overdubs avec la voix et le piano de Lennon sont réalisés en février et mars 1994, dans le studio personnel que Paul McCartney possède dans le Sussex, un comté situé au sud de Londres. À noter que Real Love paraîtra sur Anthology 2 (1996) et la composition Now and Then a été envisagée pour compléter le disque Anthology 3 (1996), mais le projet a été abandonné en cours d'enregistrement car George Harrison la considérait comme trop faible.

Les trois Beatles choisissent Jeff Lynne, leader anglais du groupe rock Electric Light Orchestra, (également producteur pour George Harrison sur Cloud Nine, Paul McCartney sur Flaming Pie et Ringo Starr sur Time Takes Time), pour coproduire le disque, et non pas leur producteur historique, George Martin, à cause de ses problèmes d'audition. McCartney explique : « George n'a pas été impliqué. Il ne veut plus produire beaucoup car son ouïe n'est plus aussi bonne qu'avant. C'est un gars très sensible, et il a dit ” Écoute, Paul, j'aime faire un travail correct ”, et s'il ne s'en pense pas capable, il ne le fait pas. C'est très noble de sa part en fait, la plupart des gens prendraient l'argent et s'en iraient. » Jeff Lynne précisera au magazine Sound On Sound en décembre 1995 : « Pouvoir traîner avec eux pendant quelques semaines était incroyable. Bien qu’ils n’avaient pas travailler ensemble depuis longtemps, la machine était toujours terriblement bien huilée. Je me rappelle m’être dit : « Mon Dieu, rien d’étonnant à ce qu’ils aient été les meilleurs. »

Paru en single le 4 décembre 1995, le titre Free as a Bird fait partie de la promotion du documentaire télévisé The Beatles Anthology et de la compilation Anthology 1. Ce vaste projet vise à revenir sur l'histoire des Beatles, en proposant une série d'interviews avec les trois membres du groupe encore en vie accompagnés des principaux acteurs de l'aventure, et des enregistrements inédits sur trois volumes. Dés sa sortie, Free as a Bird entre à la deuxième place des hit-parades britanniques, avec 120 000 exemplaires vendus. Aux États-Unis, la chanson grimpe à la 6e place du Billboard Hot 100 et devient le 34e single des Beatles à se classer au top 10 des meilleures ventes. Le morceau remporte également le Grammy de la meilleure chanson pop en 1997. Le clip vidéo produit par Vincent Joliet et réalisé par Joe Pytka gagne quant à lui le Grammy du meilleur clip musical court. Filmé du point de vue d’un oiseau en plein vol, il fourmille de références aux chansons du groupe de Liverpool et à leur carrière. Apple Corps, la société des Beatles, a indiqué qu’il y en avait plus de 80. On peut voir la réalisation dans le coffret DVD d'Anthology (1995) et sur le second disque vidéo de la réédition augmentée de la compilation 1 (2015). ||

Ringo Starr, Jeff Lynne, Paul McCartney et Georges Harrison, 1995.