Swiss Beatles Fan Club

29 novembre 2016


George Harrison nous quittait il y a 15 ans


Il y a 15 ans aujourd’hui, le 29 novembre 2001, George Harrison, le célèbre guitariste des Beatles raccrochait sa guitare et nous quittait. Chacun peut se souvenir de sa musique, son travail, sa vie pendant et après les Beatles, l’amour pour ses semblables, avec en 1971, le premier concert caritatif mondial pour aider le Bangladesh, célèbre concert organisé par George Harrison et Ravi Shankar visant à récolter des fonds pour les victimes de la guerre indo-pakistanaise, guerre qui a aidé le Bangladesh à obtenir son indépendance. Ce concert sera considéré comme le premier grand show caritatif de l’histoire (bien que l’argent récolté fut bloqué par le fisc américain). Depuis, des concerts similaires se sont généralisés : Concerts for the People of Kampuchea en 1979, Live Aid en 1985, Live 8 en 2005, les différents Farm Aids, les concerts pour Amnesty International en 1988.

Mort d’un cancer à l’âge de 58 ans, le plus timide des Beatles entrait à son tour au Panthéon des artistes pour rejoindre le leader charismatique des Beatles John Lennon, parti lui aussi il y a trente-six ans, le 8 décembre 1980, abattu à l’extérieur de son appartement à New York. Avec cette phrase incroyable : « Les Beatles ne se reformeront pas tant que John Lennon sera mort. » George expliquait au monde entier, avec son humour très british, le point final et définitif à une impossible éventuelle réunion des Fab Four.

Humour décapant derrière une austérité de façade

Son austérité n’est que façade, car tous ceux qui le connaissent savent qu’il est bon vivant et particulièrement drôle. Pour preuve, le fait qu’il fût le producteur de l’hilarant film La Vie de Brian des Monty Python, montre un sens de l’humour décapant au second degré, voir même troisième degré, pour ceux qui ont vu ces films. George avait aussi signé et écrit de magnifiques chansons telles que My Sweet Lord, Here Comes the Sun, Something plus grand succès de Harrison ou le fameux While My Guitar Gently Weeps sur laquelle un certain Eric Clapton joue le célèbre solo. Il est bon de noter que pour célébrer le 10e anniversaire du spectacle The Beatles Love du Cirque du Soleil au Mirage Hotel de Las Vegas, une vidéo a été créée pour représenter la mise en scène de la musique de George en utilisant une version acoustique de la chanson emblématique sur un arrangement musicale spécialement commandé par Sir George Martin enregistré en 2006. La participation de Clapton à cet enregistrement a longtemps été niée, car il était alors sous contrat avec une autre maison de disques et n’a été officiellement admise que dans les années 1980, (même si les spécialistes avaient reconnu son style et son vibrato de la main gauche). Il est vrai que ce n’était pas la première fois que ces deux guitaristes se rencontraient et participaient musicalement sur leurs albums respectifs. À noter qu’un certain Mister Misterio, plus exactement, Angelo Misterio (pseudonyme de George Harrison) avait également participé à un album des Creams sur Goodbye sorti en 1969.

Après plusieurs albums et des périodes en dents de scies, en 1987 il écrit une véritable bombe musicale, When We Was Fab, dans l’album Cloud Nine, dernier de ses albums studio produits de son vivant. Dans le clip de cette chanson aux arrangements d’un son beatles, sonnant très Electric Light Orchestra avec un Jeff Lynne présent au mieux de sa forme,que l’on peut même voir au violon dans le clip en compagnie de son ami, l’ex-Beatle Ringo Starr lui prêter main forte. Plébiscité par la critique qui y voit un véritable retour en grâce, avec presque un clin d’œil de la bonne époque, une parenthèse musicale au temps des Beatles, George Harrison se permet de devenir un nouveau numéro 1 dans le fameux Billboard Hot 100 américain, avec sa brillante et tonique reprise de Got My Mind Set on You. George travaille également avec quelques amis, sur ce qui semble être une obscure face B, Handle With Care. Casting impressionnant : Bob Dylan, Roy Orbison (l’interprète de la célèbre chanson Pretty Woman), en première partie duquel les Beatles tournaient à leurs débuts, Tom Petty (leader de Tom Petty & the Heartbreakers) et Jeff Lynne qu’on ne présente plus, figure emblématique du Electric Light Orchestra. L’espace d’un instant, les cinq compères deviennent les Traveling Wilburys et publient un premier album en 1988, plébiscité par la critique. Un autre paraît deux ans plus tard, mais sans Roy Orbison, décédé le 6 décembre 1988.

Brainwashed, les dernières notes musicales pour l'éternité

En 1997, George apprend qu’il souffre d’un cancer du poumon. Grand fumeur, il n’en est guère étonné. Les nouvelles se succèdent. Les interventions aussi. Un an plus tard, George en est convaincu, il est guéri. Il se met peu après à travailler, ponctuellement, à son nouvel album Brainwashed, le douzième de sa discographie. Les chansons se préparent petit à petit avec l’aide de son fils Dhani et de son ami Jeff Lynne. En décembre 1999, on apprend avec effroi que George et son épouse Olivia ont été sauvagement agressés par un fou introduit dans leur maison. Ils en sont quittes pour un séjour à l’hôpital avec de sérieuses blessures. C’est à cette même époque que George apprend qu’il souffre d’une tumeur cancéreuse au cerveau. Il consacre les derniers temps de sa vie à la finition de cet opus Brainwashed préparant tout, laissant des instructions pour finir le travail après sa mort, si elle devait survenir trop tôt.

En 2001, il séjourne dans le village de Collina d'Oro du canton du Tessin (Suisse) pour suivre plusieurs thérapies, et doit être hospitalisé aux États-Unis. On craint le pire ; ses amis lui rendent de dernières visites. Le 29 novembre 2001, George Harrison meurt à 13 h 30 à l'âge de 58 ans. À sa demande, ses cendres sont jetées dans le Gange, en Inde. Le jour de sa mort, la famille Harrison publia le communiqué suivant : « Il a quitté ce monde comme il y avait vécu, conscient de Dieu, sans peur de la mort et en paix, entouré de sa famille et de ses amis. Il répétait constamment : ” tout peut attendre sauf la quête du divin. Aimez-vous les uns les autres.” » L’année suivante, Dhani et Jeff Lynne finissent Brainwashed, selon les dernières volontés du musicien. Ce n’est pas un album posthume banal. Autant dire que c’est même un des tous meilleurs albums de George, ce que la critique reconnaît. Le titre Marwa Blues remporte un Grammy Award en 2004 dans la catégorie « Meilleure prestation Pop instrumentale» . Dans les années qui suivent, la réputation renait et se refait pour celui qui a longtemps été mal aimé par les médias musicaux. Il est désormais considéré à juste titre comme un des grands guitaristes et compositeurs de son temps. En 2002 également, tous ses amis se sont réunis au Royal Albert Hall de Londres pour célébrer la mémoire de leur ami avec sa propre musique dans le majestueux Concert for George.
||

Information