Swiss Beatles Fan Club

21 décembre 2016


Le jour où les Beatles ont pris du LSD chez Zsa Zsa Gábor


Avec ses neuf mariages, son train de vie luxurieux et ses apparitions dans Moulin Rouge (1952) de John Huston et La Soif du mal (1958) d'Orson Welles, l'actrice américaine d'origine hongroise Zsa Zsa Gábor, décédée le dimanche 18 décembre dernier à l'âge de 99 ans d'une crise cardiaque, a marqué l'histoire du cinéma hollywoodien. Une de ses maisons a aussi inspiré la chanson des Beatles She Said She Said issue de l'album Revolver publié en 1966. La scène se déroule le 24 août 1965. Les Beatles sont en pleine tournée américaine. Ils profitent d'un jour de congé pour faire la fête dans leur résidence louée appartenant à Gábor, au 2850 Benedict Canyon à Beverly Hills, entourés de leurs amis : l'actrice Eleonor Bron (film Help !, 1965, de Richard Lester avec les Beatles), les chanteurs Joan Baez, Roger McGuinn et David Crosby, et l'acteur Peter Fonda (futur Easy Rider, 1969). L'année 1965 est une étape charnière pour les Fab Four qui se familiarisent alors de plus en plus avec la drogue pour expérimenter musicalement. « Si Rubber Soul (1965) était l'album de l'herbe, Revolver est celui de l'acide », reconnaîtra John Lennon. Ce jour-là, installé dans le salon de Gábor, Ringo Starr teste pour la première fois du LSD. Il est accompagné par John Lennon et George Harrison, qui en ont déjà pris au moins une fois. Seul Paul McCartney décide de s'abstenir, mais fera sa première expérience le 21 mars 1967 en compagnie d'un Lennon « malade pour cause de mauvais voyage » raccompagné dans sa demeure après une session d'enregistrement de Getting Better, l'une des chansons du futur album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band.

L'histoire se déroule dans une villa cerclée par la police et les fans, et des personnes ont loué des hélicoptères pour espionner les moindres gestes. Alors que les stars sont réunies à l'intérieur dans une atmosphère disjonctée entre soleil, piscine et jolies filles, Harrison commence à faire un bad trip (mauvais voyage) et confie à Peter Fonda qu'il a « l'impression d'être en train de mourir ». L'acteur pensant le réconforter, lui raconte alors qu'à l'âge de 10 ans, il s'est tiré dessus par accident et son cœur s'est arrêté de battre sur la table d'opération. « I know what it’s like to be dead » (Je sais ce que cela fait d'être mort). À cet instant, John Lennon qui surprend une partie de la conversation, dit : « You’re making me feel like I’ve never been born » (Tu me donnes l'impression que je ne suis jamais né). Et d'ajouter quelque peu énervé par ces paroles négatives : « Qui t'a mis toutes ces conneries dans la tête ? » Et c'est ainsi que Lennon eut l'idée quelques mois plus tard de reprendre ces propos pour le titre She Said She Said, dont les premières paroles sont : « She said 'I know what it’s like to be dead / I know what it is to be sad' / And she’s making me feel like I’ve never been born" (Elle disait : « Je sais à quoi ça ressemble d'être mort / Je sais ce que c'est d'être triste » / Et elle me fait me sentir comme si je n'étais jamais né).

La première rencontre des Beatles avec le LSD remonte au printemps 1965. C’est John Lennon et George Harrison qui furent les premiers Beatles à tester la substance hallucinogène. Ils le découvrirent à leur insu. Après avoir fait la connaissance du dentiste John Riley, devenu ami de Harrison, le praticien les invita, accompagnés par Cynthia et Pattie (les épouses de John et George) à manger chez lui en compagnie de sa petite amie Cyndy Bury. Riley mélangea des sucres imbibés de LSD dans des tasses de café sans avertir leurs invités. Témoignages des Beatles après cette première expérience - Harrison : « Tout d’un coup, j’ai senti la plus incroyable des sensations m’envahir... c’était fantastique... très étrange ». Lennon : « On était complètement partis. On était a côté de nos pompes. Terrifiant... mais fabuleux ». Lennon : « J’ai dû faire un millier de trips. J’en avalais tout le temps. J’ai arrêté à cause des mauvais trips. Je ne supportais plus... Et j’ai recommencé à en prendre avant de rencontrer Yoko ». En effet, « Pepper » a été complètement réalisé sous acide. Lennon était le plus dépendant, totalement sous emprise, occupé à essayer de détruire son ego. D'une façon générale, la consommation de LSD a provoqué chez les Beatles un changement majeur dans leur musique, leur personnalité et la perception du public.
||

Photo de titre : Zsa Zsa Gábor et les Beatles, London Palladium, 23 juillet 1964.
En consultant le lien ci-dessous, découvrez la première partie consacrée au LSD et les Beatles.


Histoire


Reprise de « She Said She Said » par The Primrose League.