Swiss Beatles Fan Club

1 mars 2017


Un échantillon de la voix de John Lennon
sur le premier album de Gizmo Varillas


Gizmo Varillas, un musicien de 27 ans dont la famille est originaire d'Espagne mais qui a déménagé à Cardiff à l'âge de cinq ans, a frappé un gros coup en 2016. Une information publiée le 18 février dernier par le média WalesOnline. Né à Santander et a vécu ses premières années dans la ville basque de Bilbao, l'ancien étudiant de la capitale du Pays de Galles installé désormais à Londres, s’est tourné vers la musique et a rapidement séduit BBC 6 et Apple Music avec ses deux EP, The Inca’s Suit et Give a Little Love. Pour la réalisation de son premier album, il a demandé l'autorisation à Yoko Ono de pouvoir utiliser un échantillon de la voix de John Lennon provenant d'une interview. La propriétaire de l'œuvre de Lennon accorde très rarement la permission d'employer la voix ou la musique de son mari disparu tragiquement en 1980. Cependant, l'auteur-compositeur-interprète a réussi à persuader l'épouse du fondateur des Beatles.

« Il a été une énorme inspiration pour moi - une idole pour ce qu'il défendait », a déclaré Varillas à WalesOnline. « Je ne me suis pas mis à écrire une chanson anti-guerre, je n'ai pas consciemment voulu utiliser un échantillon de John Lennon. Tout cela s'est passé quand j'ai commencé à écrire la chanson et elle s'est développée à partir de là. La composition a évolué, j'ai écrit chaque ligne individuellement et puis quand j'ai atteint le milieu, je me suis dis “ que pourrais-je ajouter à la chanson ?  » et de conclure en précisant : « La chanson s'appelle No War et John Lennon est celui qui exprime le mieux ce message. »

Sur cette chanson protestataire, vous pouvez entendre Lennon dire les mots : « Notre société est dirigée par des gens fous pour des objectifs fous, dirigés par des maniaques à des fins maniaques. Je serais très heureux de savoir ce qu'ils pensent de ce qu'ils font. Je pense qu'ils sont tous fous. » Le dialogue est tiré d'un entretien de 1968 pour un programme de la BBC, dans lequel l'activiste britannique de la paix visait les gouvernements du monde, y compris les États-Unis, la Russie et la Chine. « J'ai googlé ses interviews et il le disait beaucoup mieux que ce que je peux faire moi-même », a expliqué Varillas. « Ses paroles sont particulièrement prophétiques compte tenu de ce qui se passe dans le monde. »

Le manager de l'artiste espagnol a envoyé un courriel à l'avocat de Yoko Ono et heureusement, elle a accepté l'utilisation des paroles de son défunt mari. « J'espère qu'elle s'est sentie connectée à la chanson, qui est une chanson très honnête. » Actuellement en tournée en Europe en support du chanteur solo acoustique anglais Jack Savoretti (ils partagent le même manager), Gizmo Varillas a reçu des critiques positives lors de la publication de son premier album El Dorado paru à fin novembre 2016, une confection kaléidoscopique de titres soul, reggae, latino et pop.
||

Boutique Information