Swiss Beatles Fan Club: Rétrospective de Roger Farrington, photographe de John Lennon

5 avril 2017

Rétrospective de Roger Farrington, photographe de John Lennon

Rétrospective de Roger Farrington, photographe de John Lennon

En 1976, Roger Farrington commence à photographier les quartiers du centre de Boston aux États-Unis. Depuis 40 ans, il couvre la vie culturelle de la ville et immortalise les célébrités qui y voyagent. Une galerie de la capitale du Massachusetts, la Panopticon Gallery, s'est intéressée à la première moitié de carrière de l'artiste. Depuis le 18 janvier jusqu'au 10 avril prochain, y sont exposées cinquante de ses photographies les plus marquantes. Ces images, en noir et banc et prises sur le vif, présentent des personnalités internationales passées par Boston entre 1976 et 1996. Farrington a immortalisé des artistes, acteurs et musiciens de renom tels que Frank Sinatra, Elizabeth Taylor, Stephen King, Andy Warhol, Cher ou encore John Lennon et Yoko Ono.

Pour une radio locale, Roger Farrington rappelle d'ailleurs qu'il a été désigné photographe officiel de John Lennon pour son dernier album, Double Fantasy (1980). Le chanteur et sa compagne, Yoko Ono, ne souhaitaient pas travailler avec un photographe new-yorkais. Farrington affirme ne pas savoir exactement pourquoi le choix final s'est porté sur sa personne, croyant à l'époque que la décision était externalisée. Il affirme que les photographes potentiels avaient dû passer des « tests astrologiques pour Yoko et John ». Le fait qu'il soit « cosmologiquement compatible » avec eux a sûrement joué en sa faveur, ajoute-t-il. Avoir accepté de n'avoir aucune garantie liée à son travail de photographe officiel (ne jamais être sûr de pouvoir entrer dans les lieux dans lesquels se trouvait le chanteur des Beatles par exemple) l'aurait aidé à décrocher le job.

Dans cette même interview, Roger Farrington annonce être heureux de voir rassemblés ces visages qu'il a immortalisés il y a tant d'années. Un véritable voyage dans le temps qui nous transporte aux côtés, entre autres, de Liza Minelli, Alex Baldwin et Andy Warhol. Le commissaire de l'exposition, Jim Fitts, rappelle d'ailleurs l'importance des limites temporelles choisies. À l'heure où affluent de toute part selfies, Snapchats et infos en continu, les images de Farrington ont figé une époque au cour de laquelle le roi du pop art a affirmé que chacun aurait finalement droit à son quart d'heure de célébrité. Une belle rétrospective qui interroge sur le temps qui passe, autant du côté de ceux que nous idéalisons que de la façon dont nous capturons l'instant.
||

Boutique Information

John Lennon, sessions de l'album « Double Fantasy » au studio Hit Factory de New York (1980).