Swiss Beatles Fan Club: Andy Babiuk, auteur du livre « Beatles Gear : The Ultimate Edition »

19 juillet 2017

Andy Babiuk, auteur du livre « Beatles Gear : The Ultimate Edition »

Andy Babiuk, auteur du livre « Beatles Gear : The Ultimate Edition »

Deuxième partie de l'interview d'Andy Babiuk par Mike Levine pour Audiofanzine.

Et leurs amplis Vox ? Est-ce que c'étaient leurs amplis principaux en live ?

Vox était une marque britannique originaire du Kent en Angleterre, qui est grosso modo une banlieue de Londres. Gardez en tête que dans les années 50, vous ne pouviez pas acheter d'amplis Fender fabriqués aux États-Unis. Ils auraient préféré, mais c'était impossible. Du coup, des entreprises comme Vox en ont profité. C'est dans ce but que le Gouvernement avait décidé d'un embargo commercial, pour favoriser l'industrie britannique. Et les amplis Vox en sont une très bonne illustration : si les amplis Fender avaient été disponibles, Vox n'aurait peut-être même pas existé parce qu'ils n'auraient pas vendu autant, tout le monde aurait voulu le matos Fender qui était tellement cool.

Donc les amplis Vox étaient les meilleurs
parmi ceux auxquels les Beatles pouvaient avoir accès ?


Les Beatles savaient que les amplis Vox étaient les meilleurs alors disponibles en Angleterre, mais en 1963 ils n'avaient pas d'argent. Quand ils ont fait leur première audition Brian Epstein a été pris à part et on lui a dit : « Écoutez, ces gars ont du potentiel, mais si vous voulez en faire un vrai groupe il va falloir qu'ils y ressemblent, trouvez-leur du vrai matériel. » Leur matos tombait en ruine, avec des bruits parasites de partout. Il faut garder en tête qu'ils utilisent ce matos-là tous les jours. Il prend des coups, il s'abime. Vous savez comment c'est avec les amplis. Les lampes font des trucs bizarres, elles bougent et tout.

Et qu'est-ce qui s'est passé ?

On a dit à Brian Epstein : « Vous savez, si vous voulez que ça marche, achetez à ces gars du vrai matériel. » Brian Epstein n'avait pas d'argent, mais ses parents si. Alors il a acheté deux Gibson [ des J-160E pour Paul et John ], il a emmené Ringo pour choisir une batterie. Ensuite, il savait qu'il leur fallait de nouveaux amplis. Alors, avec un aplomb incroyable, il est entré dans un magasin. Jennings était le groupe qui possédait Vox, et ils avaient un magasin à Londres sur Charing Cross Road. Epstein entre et engage la conversation avec le vendeur, Reg Clark, que j'ai interviewé à ce sujet. Il dit que ce mec entre et lui dit : « Je suis le manager d'un groupe du nom de The Beatles, et je vous demande des amplis pour eux. » Reg était là : « Ouais, bien sûr, on a des AC30 et un ampli pour basses. » Mais Esptein lui dit : « Mais il nous les faut gratuitement. » Lui répond : « Je ne peux pas. Je ne suis pas le propriétaire, mais on ne donne pas d'amplis. » Epstein lui répond alors : « Les Beatles vont devenir le plus grand groupe du monde, et si vous me donnez des amplis gratuitement, je m'assurerai qu'ils n'utilisent jamais d'autres amplis que des Vox tant que je serai leur manager. »

Alors, ça, c'était culotté.

Clark est un peu charmé par l'arrogance et la part de folie qui émanaient d'Epstein, donc il appelle Tom Jennings qui était dans son bureau tout près de là et il lui dit : « Tom, j'ai ce gars qui dit que son groupe, les Beatles, va devenir un truc énorme, et il veut des amplis gratuits. » La réponse de Tom Jennings fut : « Putain, mais il nous prend pour qui, une putain d'association de bienfaisance ? Je gagne ma vie en vendant des amplis. » Au final, l'histoire c'est que pour une raison ou une autre Epstein a réussi à convaincre Clark. « OK, on va vous donner une paire d'amplis. Mais vous devrez toujours utiliser des Vox. » Et voilà comment il leur a donné deux AC30, même pas un ampli pour basse parce qu'ils n'avaient pas encore de vrai modèle pour basse, mais deux AC30 en finition blonde. Et bien sûr, les Beatles ont crevé l'écran. Et tandis qu'ils explosaient, Vox s'est dit : « Bon sang, ces gars utilisent nos amplis ! » Et à partir de là, ils ont offert aux Beatles tout ce dont les Beatles pouvaient avoir besoin.
||

Boutique Information