Swiss Beatles Fan Club

25 juin 2018

Séquence émotion du «Carpool Karaoke» de Paul McCartney à Liverpool

Séquence émotion du «Carpool Karaoke» de Paul McCartney à Liverpool

L'animateur britannique James Corden a sillonné, le 9 juin dernier, la ville de Liverpool en compagnie de Paul McCartney pour les besoins de son fameux « Carpool Karaoke » dans lequel l'invité chante ses tubes lors d'une balade en voiture. La séquence a été diffusée le 21 juin dans l'émission Late Late Show with James Corden sur la chaîne américaine CBS. Sur Facebook, au moment de publier, la vidéo avait déjà près de 15 millions de vues en moins de 24 heures. Après un échauffement vocal sur « Drive My Car », le tandem s'est dirigé vers l'église St Barnabas où McCartney a été choriste avant de s'arrêter près du panneau de la rue Penny Lane, qui a inspiré la composition du même nom, un titre qu'il a écrit en 1966 et publié en 45 tours avec « Strawberry Fields Forever ». Plus qu'une simple artère de Liverpool, c'est le quartier où John Lennon a grandi avec ses parents jusqu'à l'âge de quatre ans, le seul membre des « quatre garçons dans vent » ayant habité à cet endroit. Paul McCartney a fait ensuite un arrêt chez son ancien barbier, qu'il évoque dans la chanson avant de visiter le 20 Forthlin Road (transformé en musée), la maison de son adolescence, lieu de création des premières chansons des Beatles. « C'est ici que John (Lennon) et moi venions pour répéter ou pour écrire », raconte-t-il. L'occasion d'apprendre que « Macca » jouait souvent ses titres dans ses toilettes, car l'acoustique était meilleure ! Le jour où ils ont terminé « She Loves You » (premier numéro un des Fab Four en 1963 à dépasser le million d'exemplaires vendus), ils l'ont fait écouter au père de Paul qui a approuvé, à ce détail près : « " Assez de ces américanismes, est-ce que vous ne pourriez pas plutôt chanter She loves you yes, yes, yes (plutôt que yeah) ? " Nous avons dit non. Si nous l'avions écouté, qui sait ce qu'il se serait passé ? »

L'ancien bassiste des Beatles, qui a fêté le 18 juin ses 76 ans, a livré quelques histoires entre deux chansons. Il a expliqué notamment comment lui est venue l'inspiration pour « Let It Be » : « J’ai fait un rêve où ma mère, qui était décédée, venait me voir pour me rassurer. Elle me disait que tout allait bien se passer : " Let it be ". C’était un message positif et quand je me suis réveillé, j’ai écrit cette chanson. Je n’avais jamais entendu cette expression », a-t-il avoué. Une déclaration qui n’a pas manqué d’émouvoir son interlocuteur avant qu’ils n’entament en chœur les couplets de la chanson. La virée a continué avec « Blackbird », un morceau du mythique White Album qui fête cette année son 50e anniversaire, suivi de « Come On to Me », un nouveau single paru la semaine derrière. Le voyage dans les souvenirs du célèbre natif de Liverpool s'est terminé dans le pub du Philharmonic, où James Corden a invité une cliente à venir mettre un jeton dans le jukebox. Au lieu de quoi un rideau tomba, dévoilant Paul McCartney entouré de son groupe de scène qui l'accompagne depuis le début des années 2000. Les clients aux anges, rejoints par une foule de liverpuldiens surexcités, ont eu le privilège de voir le musicien jouer quelques hits dont « A Hard Day's Night », « Ob-La-Di, Ob-La-Da », « Love Me Do » et « Back in the U.S.S.R. ». Le concert surprise s'est conclu sur une reprise de « Hey Jude » entonnée par tout le public, les jeunes comme leurs aînés, preuve que McCartney demeure une icône musicale indémodable et intergénérationnelle. L'artiste a joué aussi hors séquence, « Come On to Me », un des deux titres dévoilés le 21 juin en prélude à son 17e album solo Egypt Station prévu le 7 septembre prochain. ||

Information

22 juin 2018

Rishikesh, haut lieu mondial du yoga popularisé par les Beatles

Rishikesh, haut lieu mondial du yoga popularisé par les Beatles

Nichée dans les collines verdoyantes du nord de l’Inde, sur les berges du Gange descendant de l’Himalaya, la ville de Rishikesh, popularisée par les Beatles il y a cinquante ans, reste une destination incontournable pour les adeptes occidentaux du yoga. « Le soleil est pour tous, la lune est pour tous, les rivières sont pour tous, de la même manière le yoga est pour tous », s'enthousiasme le gourou Swami Chidanand Saraswati, cheveux longs et barbe broussailleuse, qui y tient un ashram (retraite) alors que le monde a marqué ce jeudi la journée internationale de cette discipline antique. Décrété en 2014 par les Nations Unies à l'initiative du Premier ministre indien Narendra Modi, qui voit dans le yoga un levier d'influence culturelle de son pays, cet événement rassemble une nouvelle fois des dizaines de milliers de pratiquants à travers la planète. « Imaginez cela ! Le Premier ministre est allé à l'ONU et a parlé des bienfaits du yoga... Aujourd'hui le yoga est partout », constate Saraswati, rencontré par l'AFP à son ashram Parmarth Niketan, des assistants prostrés à ses pieds. À Rishikesh, située à 250 kilomètres au nord de la capitale indienne New Delhi, des légions de touristes étrangers viennent pour les ashrams et écoles de yogas qui ont éclos comme des fleurs de lotus. Un engouement qui n'est pas étranger à la visite de quatre jeunes hommes de Liverpool pendant deux mois en 1968 : les Beatles.

Venus échapper un temps à la fièvre de la « Beatlemania », en quête d'éveil spirituel et d'immersion dans la culture indienne, les Fab Four et leurs familles ont séjourné dans l'ashram du Maharishi Mahesh Yogi - dont Ringo Starr est reparti au bout de dix jours, ne supportant pas la cuisine locale. « Ils ont écrit 48 chansons ici. Nombre d'entre elles figurent sur le White Album, l'un de leurs enregistrements les plus populaires », explique Raju Gusain, 47 ans, un journaliste local et fin connaisseur de ce séjour mythique. « La visite a complètement transformé les Beatles. » Le reste du groupe est parti au bout de huit semaines. Le site de leur ashram est à l'abandon depuis 2001, mangé par la végétation. Un programme de restauration et de protection du lieu est actuellement en cours. Le passage des Beatles à Rishikesh a contribué à placer l'endroit sur la carte mondiale du yoga et à la popularisation de la méditation en Occident. Atta Kurzmann, 68, une Américaine en visite à Rishikesh fait ainsi partie de ceux inspirés par leur exemple à l'époque. Elle travaille désormais comme professeure de yoga aux États-Unis. « Je suis rentrée dans la spiritualité indienne à cause de George Harrison en sachant qu'ils sont venus à Rishikesh (...) S'intéresser à des niveaux supérieurs de conscience qui n'impliquaient pas de drogues c'est attirant », raconte-t-elle. « C'est ce que m'a fait venir à l'origine en Inde dans ma vingtaine. » Aujourd'hui, Rishikesh accueille chaque année environ 75 000 touristes étrangers et un grand nombre d'Indiens venus se purifier dans le fleuve sacré, visiter la région ou faire du rafting. ||

Information

21 juin 2018

Paul McCartney dévoile deux singles et un nouvel album

Paul McCartney dévoile deux singles et un nouvel album

Cinq ans après New, Paul McCartney dévoile les détails de son prochain album, qui s’appellera Egypt Station, et sortira le 7 septembre prochain. Le titre et la pochette font référence à un tableau éponyme peint par l'artiste en 1988. C'est également la première création originale distribuée par Capitol Records après que McCartney, fin 2016, signe un contrat historique avec la maison d'édition de disques américaine, marquant son retour au sein du label dans lequel il avait déjà apposé sa signature en solo en 1970. À l'exception de Ryan Tedder (membre du groupe OneRepublic) qui a produit une chanson, Greg Kurstin est le producteur principal qui a participé à l'enregistrement entre Los Angeles, Londres et Sussex. À son actif, il a notamment travaillé avec Beck, Liam Gallagher, les Foo Fighters ou encore Adele.

Selon le communiqué, le 17e opus de McCartney devrait prendre la forme d’un véritable « voyage kaléidoscopique » particulièrement varié, avec l’inévitable valeur mélodique ajoutée si chère au bassiste des Beatles. L'aventure commencera par un courte plage instrumentale (« Station I ») et se terminera par son pendant (« Station II »), une composition de 7 minutes avec différentes variations. D'autres morceaux sont déjà connus, comme « Happy with You », « People Want Peace » ou « Despite Repeated Warnings ». « J’aime ces mots " Egypt Station " » déclare McCartney au sujet du titre et de la direction de ce nouvel album. « (…) chaque titre est comme une gare. Ça nous a aidé à structurer nos idées pour ces chansons. C’est comme si la musique émanait d’un endroit que j’avais rêvé. » L'auteur britannique a confié au magazine DIY avoir été grandement influencé dans son travail à travers son investissement pour l'édition anniversaire des 50 ans de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band. Parmi les quatorze titres présents sur la galette, les deux premiers extraits ont été publiés ce 20 juin  après dix jours de teasers énigmatiques sur les réseaux sociaux : « I Don’t Know », ballade plaintive au piano, au style reconnaissable entre mille, et « Come On to Me », pop song vigoureuse dans le style unique des Fab Four – deux témoins de la variété présumée de l’album réunis dans le concept du « double face A », comme ce fut le cas avec les Beatles qui avaient lancé en décembre 1965 le single « Day Tripper / We Can Work It Out », une première pour l'époque. L'édition japonaise sera augmentée de deux nouvelles chansons. ||

Boutique

20 juin 2018

Paul McCartney prochain passager du «Carpool Karaoke»

Paul McCartney prochain passager du «Carpool Karaoke»

Paul McCartney sera l’invité de James Corden dans un nouvel épisode du « Carpool Karaoke » de l'émission The Late Late Show. Les premières images viennent d'être dévoilées avant la diffusion prévue ce jeudi sur la chaîne américaine CBS. La séquence verra les deux hommes se promener dans Liverpool, en chantant notamment « Drive My Car » des Beatles. Dans le clip, Corden appelle McCartney au téléphone en faisant référence à « Help ! », une autre chanson classique des Fab Four : «Hé, mec, je suis à Liverpool et je me demande si tu pourrais m'aider. » L'animateur qui a passé près de six heures en compagnie de l'ancien Beatle, s'est récemment entretenu avec le magazine People au sujet de ce moment unique : « Je ne l'oublierai jamais, c'est la journée la plus incroyable que j'ai jamais eue. Je pense que nous avons peut-être capturé quelque chose de vraiment spécial. » La série du « Carpool Karaoke » a déjà eu de nombreux invités prestigieux, dont Foo Fighters, Ed Sheeran, Bruno Mars, Linkin Park, Metallica, George Michael, Elton John, Madonna, Coldplay, Red Hot Chili Peppers, Stevie Wonder et bien d’autres.

On se doutait qu’il ferait une apparition dans le talk-show de James Corden depuis le concert surprise donné par Paul McCartney à Liverpool le samedi 9 juin, au Philharmonic Pub. Il avait déjà été vu en ville en compagnie du présentateur faisant des selfies dans plusieurs endroits touristiques, comme devant une statue des Beatles inaugurée en 2015 par Julia Baird, la demi-sœur de John Lennon. C'est la société de télévision SRO Audiences qui a offert, selon le Liverpool Echo, la chance à des habitants de la cité liverpuldienne d'assister à ce concert secret d'une « superstar ». Les fans ont posté quelques tweets de l'événement dont celui-ci : « Ce n'est pas tous les jours qu'on peut écouter Paul McCartney chanter des titres des Beatles avec James Corden dans un pub à Liverpool ! » Pendant cette surprenante représentation, le bassiste à la mythique guitare Höfner avait interprété « Come On to Me », une toute nouvelle chanson : « C'est la première fois que nous jouons ce morceau. » a-t-il annoncé aux cinquante personnes présentes. Ce titre sort ce 20 juin avec « I Don’t Know », le single du nouvel album qui s'appelle Egypt Station et paraîtra le 7 septembre prochain sous différentes éditions. ||

Information

19 juin 2018

Paul McCartney est le musicien le plus riche du Royaume-Uni

Paul McCartney est le musicien le plus riche du Royaume-Uni

Paul McCartney, l'un des musiciens les plus célèbres et les plus accomplis de l'histoire, vient de fêter ses 76 ans ce 18 juin. Devenu célèbre dans le monde entier avec les Beatles, l'artiste aux 18 Grammys Award a été fait chevalier il y a plus de deux décennies et au mois de mai dernier, il a reçu la distinction de l'Ordre des Compagnons d'honneur de la reine Elizabeth II d'Angleterre : une récompense « pour sa contribution durable à la musique au Royaume-Uni et dans le monde entier ». La valeur nette de Paul McCartney est estimée à 1,2 milliard de dollars, selon le site Celebrity Net Worth. Il est le musicien le plus riche du Royaume-Uni depuis mai 2018, rapporte The Sunday Times, et en 2017, McCartney a obtenu la 13e place sur la liste des musiciens les mieux payés du magazine Forbes, gagnant 54 millions de dollars pour l'année. L'ancien Beatle s'est lancé dans plusieurs tournées nationales et internationales depuis 1972, ainsi que des participations pour des concerts caritatifs ou évènements spéciaux, comme le Live Aid ou le Super Bowl XXXIX. Selon le site The Richest, qui suit les gains des célébrités, sa tournée de 2002 a rapporté 126 millions de dollars. Sa tournée en 2010 a vendu pour 93 millions de dollars de billets. En 2014, il gagnait 71 millions de dollars et 56,5 millions de dollars en 2016. À l'été 2017, McCartney a entrepris une tournée comprenant des spectacles dans 15 villes aux États-Unis et quatre au Brésil. En octobre prochain, la légende de Liverpool sera en tête d'affiche du festival Austin City Limits (USA). ||

18 juin 2018

Photos des Beatles prises par Katsuo Abe découvertes au Japon

Photos des Beatles prises par Katsuo Abe découvertes au Japon

Un portfolio contenant 60 photos inédites montrant le passage des Beatles au Japon en 1966 a émergé dans la maison d’un photographe du pays du Soleil levant. Des photos en noir et blanc que presque personne n'avait jamais pu voir, raconte le site NHK. La découverte a été faite dans la demeure du célèbre photographe japonais Katsuo Abe par son fils, dix ans après la mort de son père. Seule un cliché était connue du public. La pile de photos était stockée dans une enveloppe à côté des négatifs et signée de la main de son auteur. Après avoir atterri dans la nuit du 29 juin à l'aéroport international Haneda de Tokyo, les Beatles ont joué dès le lendemain et jusqu'au 2 juillet, cinq concerts unique dans la même ville, au Nippon Budokan. Katsuo Abe a immortalisé l'arrivée du groupe ainsi que l'ultime représentation. Aucun audio de cette prestation n'a été conservé alors que les photos liées à l'événement sont considérées comme étant très rares. ||