Swiss Beatles Fan Club

26 mai 2022

Harry Benson<span class="fine"> </span>: «<span class="fine"> </span>Paul<span class="fine"> </span>» livre l'intimité de McCartney

Harry Benson : « Paul » livre l'intimité de McCartney

C’est en 1964 que Harry Benson commence à photographier le jeune Paul McCartney, année charnière pour les Beatles qui déferlent sur l’Amérique, sillonnent le monde et font leur début au cinéma avec A Hard Day's Night, témoignage de la Beatlemania, jalonné de non-sens anglais et appropriation anglo-saxonne de quelques préceptes de la Nouvelle Vague. Tout est documenté par l’affable Écossais, notamment à l'hôtel George V de Paris dans lequel il immortalise les « quatre garçons dans le vent » en pleine bataille d'oreillers — le photographe dit lui-même que c'est la meilleure photo de toute sa carrière — dans un moment de spontanéité qui incarne l'esprit du groupe de Liverpool. Et quand les « Fab Four » se séparent au printemps 1970, c’est à Benson qu’est réservé un accès privilégié à l’intimité de Paul et de Linda, son épouse, alors que le premier entame une nouvelle vie, créativement et personnellement.

Grâce à l’objectif de Harry Benson, Paul retrace l’évolution de... Paul l’icône et l’homme. Se dévoilent à nous le musicien au sommet de sa gloire avec les Beatles, dans les studios d’enregistrement avec Linda et leur groupe, Wings, en famille, sur scène et en coulisses durant la tournée Venus and Mars entre 1975 et 1976, dansant toute la nuit lors d’une fiesta remplie de stars sur le Queen Elizabeth 2 pour fêter la sortie du nouvel album éponyme, ou avec Linda, dans la ferme du couple au Royaume-Uni, au début des années 1990, un atterrissage des plus doux après tant d’années de turbulences dans les hautes sphères. Dévoilant plus de 100 images couleur et noir et blanc signées du légendaire photojournaliste, dont beaucoup n’ont jamais été publiées, ce recueil entrouvre une fenêtre sur un artiste hors norme, l’un de ceux qui ont gardé une part de mystère en dépit de leur vie passé sous les feux de la rampe.

Harry Benson, né à Glasgow en 1929, photographie tous les présidents américains depuis Eisenhower, le mouvement pour les droits civiques avec des clichés de Martin Luther King, et se trouve à côté de Robert Kennedy quand il a été assassiné à Los Angeles. Il fixe sur la pellicule Charles de Gaulle devant l'hôtel de ville de Montréal, où le président de la République française donne un discours durant lequel il s'écrie « Vive le Québec libre ! » À l’image des Beatles, il saisit l’intimité des plus importantes personnalités de ces 50 dernières années, parmi lesquelles Michael Jackson, Elizabeth Taylor ou Sa Majesté la Reine Élisabeth II. En 2009, il est fait commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique et reçoit le prestigieux Prix Infinity Awards en 2017, décerné par le Centre international de la photographie. Il obtient en 2022 le Lifetime Achievement Award attribué par Art Miami pour l’ensemble de son œuvre. |  |

BoutiqueInformationArchive
Édition collector de 600 exemplaires numérotée et signée par Harry Benson.

8 avril 2022

Julian Lennon reprend «<span class="fine"> </span>Imagine<span class="fine"> </span>» pour Stand Up for Ukraine

Julian Lennon reprend « Imagine » pour Stand Up for Ukraine

Depuis que la Russie a commencé son invasion de l’Ukraine le 24 février, plus de 10 millions de personnes ont été déplacées de force dans le pays, ce qui a entraîné la crise des réfugiés connaissant la croissance la plus forte en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Plus de 4 millions de réfugiés se sont enfuis dans les régions environnantes, tandis que des millions d’autres sont déplacés en Ukraine même. Alors que les bombes continuent de s’abattre sur les villes et les quartiers, de plus en plus de civils sont contraints de fuir leurs foyers, aggravant ainsi la crise qui affecte environ 100 millions de personnes déplacées de force dans le monde. En raison du manque de fonds et de soutien, de nombreuses organisations humanitaires luttent pour apporter l’aide et les secours indispensables. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a lancé un appel à agir pour l’Ukraine le 26 mars dans une allocution vidéo, dans laquelle il a imploré les politiciens, les chefs d’entreprise, les acteurs, les musiciens et bien d’autres à manifester leur soutien à l’Ukraine. En réponse à cet appel, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, en partenariat avec Global Citizen, ont annoncé la tenue d’une conférence des donateurs le samedi 9 avril à Varsovie, en Pologne. Cet événement sera l’occasion pour les dirigeants mondiaux, les philanthropes et les entreprises de combler le déficit de financement et d’apporter de l’aide aux réfugiés du monde entier.

En amont de la conférence des donateurs, un rassemblement mondial sur les réseaux sociaux a lieu ce vendredi 8 avril, afin de faire entendre la voix des militants et de faire pression sur les dirigeants mondiaux pour qu’ils s’engagent à fournir un soutien financier samedi. Musiciens, artistes, acteurs et militants se retrouvent sur Twitter, Instagram et YouTube pour manifester leur soutien avec le hashtag #StandUpForUkraine. Pour en savoir plus sur le rassemblement et les promesses de dons sur les réseaux sociaux, et sur la façon dont vous pouvez vous impliquer, consultez ci-dessous le lien « Information ». Parmi les personnalités qui ont annoncé leur soutien à Stand Up for Ukraine, figurent The Weeknd, Alanis Morissette, Angélique Kidjo, Annie Lennox, Arlo Parks, Ashlee Simpson, Au/Ra, Axelle Red, Barenaked Ladies, Bastille, Billie Eilish, Billy Joel, Billy Porter, Bruce Springsteen, Carole King, Céline Dion, Chris Isaak, Chris Rock, Chris Tomlin, Christine and the Queens, Connie Britton, Dave Matthews, Demi Lovato, Ellen DeGeneres, Ellie Goulding, Elton John et David Furnish, Evan Ross, Julian Lennon, Fall Out Boy, Gloria Steinem, Green Day, Hugh Jackman et Deborra, Jon Batiste, Jon Bon Jovi, Jonas Brothers, Katy Perry, Kesha, KD Lang, Madonna, Maneskin, Metallica, Miley Cyrus, Nikolaj Coster-Waldau, Ozzy Osbourne, Pearl Jam, Pharrell Williams, Priyanka Chopra Jonas, Rachel Brosnahan, Radiohead, Red Hot Chili Peppers, Rita Ora, Rufus Wainwright, Shaquille O’Neal, Tame Impala, U2, ou encore Usher.

Le 9 septembre prochain, Julian Lennon sortira Jude, un nouvel album studio composé de matériel inédit, 11 ans après le précédent Everything Changes. Deux titres promotionnels viennent de paraître : « Every Little Moment » et « Freedom ». Pour la campagne Stand Up for Ukraine, le fils de John Lennon a déclaré sur sa chaîne Youtube : « La guerre en Ukraine est une tragédie inimaginable... En tant qu'humain, et en tant qu'artiste, je me suis senti obligé de répondre de la manière la plus significative possible. Alors aujourd'hui, pour la toute première fois, j'ai interprété publiquement la chanson de mon père, " Imagine ". Pourquoi maintenant, après toutes ces années ? - J'ai toujours dit que la seule fois où j'envisagerais de chanter " Imagine " serait si c'était la " fin du monde "... Mais aussi parce que ses paroles reflètent notre désir collectif de paix dans le monde. Parce que dans cette chanson, nous sommes transportés dans un endroit où l'amour et la solidarité deviennent notre réalité, ne serait-ce que pour un instant... La chanson reflète la lumière au bout du tunnel, que nous espérons tous... En raison de la violence meurtrière actuelle, des millions de familles innocentes ont été contraintes de quitter le confort de leur foyer pour chercher asile ailleurs. J'appelle les dirigeants du monde entier et tous ceux qui croient en l'idée d'" Imagine ", à défendre les réfugiés du monde entier ! S'il vous plaît, plaidez et donnez avec votre cœur. » |  |

Information

27 mars 2022

«<span class="fine"> </span>Come Together (We Will Stop You)<span class="fine"> </span>» : le single caritatif pour l'Ukraine

« Come Together (We Will Stop You) » : le single caritatif pour l'Ukraine

Après avoir reconnu les républiques prorusses du Donbass, la Russie a lancé une invasion terrestre et une campagne de bombardement en Ukraine le 24 février dernier. Depuis et aux quatre coins des continents, le monde de la culture se mobilise pour venir en aide au peuple ukrainien. Ainsi, le label californien d’électro rock COP International a réuni notamment le guitariste de Rammstein Richard Kruspe, le bassiste de Faith No More Bill Gould et Roger Miret d'Agnostic Front. Les artistes ont enregistré « Come Together (We Will Stop You) », une combinaison entre le tube des Beatles et « We Will Rock You » de Queen. Sorti sous le nom Lifeline International, le projet a été assemblé par le producteur anglais John Fryer (Depeche Mode, Cradle Of Filth, Nine Inch Nails) et Christian Petke (fondateur de COP International). Les bénéfices du single en diffusion sur les plateformes de streaming seront reversés à l’UNICEF qui travaille activement pour soutenir les familles vulnérables en Ukraine. Le titre peut être acheté via le site de bandcamp (voir ci-dessous le lien « Boutique »).

« Cette chanson est un message simple et direct aux millions de personnes qui souffrent actuellement en Ukraine et au-delà. Vous n’êtes pas seuls. Nous vous voyons », a déclaré le label dans un communiqué. Il se dit inspiré par Bob Geldof, coorganisateur du Live Aid (1985) et coinitiateur avec Midge Ure du Band Air, supergroupe anglo-saxon créé en 1984 qui enregistra « Do They Know It's Christmas ? » (« Savent-ils que c'est Noël ? ») pour venir en aide aux victimes de la famine en Éthiopie. « Le simple fait de soutenir une chanson peut aider à diffuser un message d’espoir et de compassion dans le monde entier », a précisé COP International. Madonna, Sting, Devo, Queen, The Cure ou Pink Floyd ont lancé des initiatives similaires en faveur de l'Ukraine. Green Day, Nick and the Bad Seeds et Iggy Pop ont annulé des concerts prévus en Russie. ||



Boutique

4 mars 2022

Ukraine : 150 radios européennes vont diffuser «Give Peace a Chance»

Ukraine : 150 radios européennes vont diffuser «Give Peace a Chance»

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné l'entrée de ses forces armées en Ukraine le 24 février 2022, qui y mènent depuis une vaste offensive. Quelque 150 chaînes de radio publiques en Europe diffuseront en simultanée, vendredi 4 mars à 8 h 45 CET, le morceau « Give Peace a Chance » (« Donnons une chance à la paix ») contre la guerre en Ukraine, a annoncé l'Union européenne de radiodiffusion (UER). Ce fameux morceau, écrit par John Lennon, pourra être entendu dans plus de 25 pays, dont l'Ukraine, et des radios privées européennes se joindront également à cette initiative, a précisé l'UER. « Les horreurs de la guerre contre l'Ukraine sont chaque jour plus évidentes. Notre solidarité, notre humanité et notre soutien sont nécessaires », a déclaré Patricia Schlesinger, directrice de la radio régionale berlinoise RBB, à l'origine du projet. « Give Peace a Chance », sorti en 1969 par le Plastic Ono Band, a été enregistré à Montréal pendant le « Bed-in for Peace » de John Lennon et de sa femme Yoko Ono à l'hôtel Queen Elizabeth.

Fondée en 1950, l'UER, dont le siège est à Genève, est la plus grande alliance de médias de service public au monde, avec 113 membres dans 56 pays. Elle est connue du grand public par son concours Eurovision de la chanson. S'exprimant au nom de la Radio Ukrainienne, Yurii Tabachenko, Producteur Exécutif, Channel One à UA : Radio Ukrainienne, a déclaré : « UA : Radio Ukrainienne remercie ses collègues de l'Union Européenne de Radio-Télévision pour leur soutien. Il est extrêmement important qu'aujourd'hui l'Europe soit unie autour de l'Ukraine ». Pour Noël Curran, directeur général de l'UER : « Nous savons qu'au cours de ses cent ans d'histoire, le public s'est tourné vers les médias de service public en temps de guerre pour s'informer et s'unir. Ce puissant appel à la paix à travers une chanson emblématique résonnera auprès de millions d'auditeurs ». ||

InformationHistoire


24 juin 2020

Les 80 bougies de Stuart Sutcliffe, bassiste originel des Beatles

Les 80 bougies de Stuart Sutcliffe, bassiste originel des Beatles

Peintre de talent et bassiste originel des Beatles, Stuart Sutcliffe né le 23 juin 1940 à Édimbourg (Écosse) fut également l’ami de John Lennon et compagnon d’Astrid Kirchherr, la photographe décédée le 12 mai 2020. Elle immortalise les Beatles lors de leurs trois séjours à Hambourg (août 1960 à décembre 1962). En ce jour d'anniversaire de « Stu », Paul McCartney a posté la photo ci-dessus en évoquant les souvenirs passés. Le cliché date du 17 août 1960, premier concert hambourgeois à l’Indra Club. De gauche à droite : George Harrison, John Lennon, Pete Best (batterie), Paul McCartney et Stuart Sutcliffe (lunettes noires). Pour beaucoup de fans, cette époque allemande formatrice est considérée comme un « Saint-Grall ». Les Beatles écument les planches de plusieurs clubs dans le quartier chaud de la Reeperbahn. Un mélange musical brûlant de rock’n’roll, d’attitudes parfois « punk » sans parler de conditions de logement et d'hygiène de vie précaires. Ils décrochent aussi leur premier contrat d'enregistrement, chez Polydor, en tant qu'accompagnateurs du chanteur et guitariste américain Tony Sheridan. En juillet 1961, Stuart décide de quitter le groupe pour se consacrer entièrement à la peinture et vivre auprès d’Astrid à Hambourg. Le 10 avril 1962, il meurt d'une hémorragie cérébrale, trois jours avant le retour des Beatles en Allemagne. Il n'avait que 21 ans. Les Beatles apprennent la nouvelle par Astrid, à leur arrivée à l'aéroport deux jours plus tard. John Lennon est très marqué par cette disparition et y fera allusion dans la chanson « In My Life » (sur l'album Rubber Soul en 1965). L’année 1962 voit la rencontre des futurs « Fab Four » de Liverpool avec le producteur britannique George Martin du label Parlophone (division d'EMI) et le remplacement du batteur Pete Best par Ringo Starr. Après, le début de la grande histoire… ||

Information

7 juin 2020

Black Lives Matter : Justice for George Floyd

Black Lives Matter : Justice for George Floyd

PAUL McCARTNEY

« Alors que nous continuons à assister aux manifestations et démonstrations à travers le monde, je sais que beaucoup d'entre nous veulent savoir exactement ce que nous pouvons faire pour aider. Aucun de nous n'a toutes les réponses et il n'y a pas de solution miracle mais nous devons changer. Nous devons tous travailler ensemble pour vaincre le racisme sous toutes ses formes. Nous devons en apprendre davantage, écouter davantage, parler davantage, nous éduquer et, surtout, agir. En 1964, les Beatles devaient jouer Jacksonville aux États-Unis et nous avons découvert que ce serait pour un public ségrégué. C'était mal. Nous avons dit : « Nous ne faisons pas ça ! » Et le concert que nous avons fait était pour leur premier public non ségrégué. Nous nous sommes ensuite assurés que cela figurait dans notre contrat. Pour nous, cela semblait être du bon sens. Je me sens malade et furieux de constater que nous sommes soixante ans plus tard et que le monde soit sous le chocs des horribles scènes du meurtre insensé de George Floyd aux mains du racisme policier, ainsi que par les innombrables autres qui l'ont précédé. Nous tous ici soutenons toutes celles et tous ceux qui protestent et élèvent leurs voix en ce moment. Je veux que justice soit faite pour la famille de George Floyd, je veux que justice soit faite pour tous ceux qui sont morts et qui ont souffert. Ne rien dire n'est pas une option. Love Paul McCartney » ||

The BeatlesPaul McCartneyYoko OnoPétition