Swiss Beatles Fan Club: « What Goes On » : une démo inédite des Beatles mise aux enchères

25 septembre 2017

« What Goes On » : une démo inédite des Beatles mise aux enchères

« What Goes On » : une démo inédite des Beatles mise aux enchères

Le site Billboard relate la mise aux enchères d'une démo de What Goes On datée de 1963 et antérieure à l'enregistrement des Beatles chanté par Ringo Starr, que l'on peut retrouver sur l'album Rubber Soul sorti en 1965. Cette version inédite est interprétée par John Lennon. Dans un court extrait de 30 secondes en écoute ci-dessous, on peut entendre Paul McCartney aux chœurs. D'après le descriptif sur Ebay, quelques notes de piano peuvent être entendues à la fin de la chanson. Le disque aurait été donné par George Harrison à son frère Harry ou à un autre membre de sa famille. L'objet aurait été vendu avec d'autres pièces en décembre 2012 à la maison de vente aux enchères Bonhams. À l'heure actuelle, le prix se situe à 6 700 livres sterling (7 600 euros), la vente prendra fin le 1er octobre prochain.

La base de What Goes On est composée à la fin des années 1950 par John Lennon alors qu'il dirige encore son groupe des Quarrymen. Le 5 mars 1963, après la sortie de Please Please Me, les Beatles se retrouvent en studio pour travailler à leur prochain single, From Me to You / Thank You Girl. Ils décident également d'enregistrer deux autres chansons déjà ébauchées : The One After 909 et What Goes On, la première ne sortant finalement qu'en 1970. Cependant, par manque de temps, la dernière n'est pas enregistrée et retourne dans les cartons.

En 1965, pour les préparations en vue de l'album Rubber Soul, Paul McCartney retravaille la chanson avec Ringo Starr, dont elle doit être la traditionnelle prestation vocale sur le disque. Le batteur résume cependant modestement sa contribution à l'écriture : « À peu près cinq mots ». Il s'agit ainsi de la première chanson créditée de Ringo Starr, et la seule du groupe à porter le triple crédit Lennon / McCartney / Starkey. Lors d'une interview à Playboy en 1980, Lennon résume ainsi l'histoire de la chanson : « C'était du Lennon très ancien, écrit avant les Beatles quand on était les Quarrymen ou un truc dans le genre. Et ressuscitée avec un pont rajouté au milieu, probablement avec l'aide de Paul, pour donner une chanson à Ringo... et aussi pour utiliser les restes, car je n'ai jamais aimé gaspiller quoi que ce soit. » Ce morceau n'est pas considéré comme une pièce majeure de l'œuvre des Beatles, caractérisée par ses influences country, la chanson connaît un accueil mitigé de la part de la critique. ||

Enchères