Swiss Beatles Fan Club: Les rampes de lumière mettent en valeur la tournée de Paul McCartney

11 octobre 2017

Les rampes de lumière mettent en valeur la tournée de Paul McCartney

Les rampes de lumière mettent en valeur la tournée de Paul McCartney

Les rampes de lumière Dalis 862S de Robert Juliat mettent en valeur la tournée «One on One» de Paul McCartney.

Avec 21 dates supplémentaires aux États-Unis cet été et cet automne, la grande tournée mondiale One on One de Paul McCartney débutée en avril 2016 met en avant l’évolution de sa musique, depuis les années 1960 jusqu’à nos jours, à l’aide des mini-rampes bain de pieds à LED Dalis 862S de Robert Juliat. La partie américaine de la tournée a démarré en juillet à Miami et s'est terminée en ce début octobre à Detroit pour s'envoler ensuite en Amérique du Sud puis terminer au mois de décembre en Océanie. Roy Bennett, le concepteur d’éclairage de la tournée, est chargé de mettre en valeur « une large gamme de styles musicaux sur plusieurs décennies » au cours d’un spectacle de trois heures. Des solutions audiovisuelles de grande envergure, comprenant vidéos transparentes, LED et lasers, constituent une toile de fond racontant l’histoire de la musique de l’ancien Beatle mais restent sobres pour les fans. « Bien que nous utilisions beaucoup de technologies différentes, on ne les voit jamais toutes en même temps, et elles ne sont jamais envahissantes », précise Wally Lees, le directeur de l’éclairage.

Les rampes Dalis 862S de Robert Juliat ont fait leur première apparition sur le spectacle de McCartney, fournies par la société de prestation américaine Upstaging. Le Dalis 862S est une nouvelle variante de la rampe Dalis 862, une version raccourcie du modèle original (1 m) qui possède toutes les qualités et fonctionnalités de la version longue. Il a été créé à la demande des concepteurs d’éclairage qui recherchent une couverture précise sur les scènes incurvées ou de forme inhabituelle, où son format plus petit peut se révéler très avantageux pour délimiter parfaitement les bords de la scène. Vue de l’auditoire, la barre est assez discrète pour assurer qu’elle n’empiète en aucune manière sur la vue de la scène. Toutes les commandes et les connexions sont situées sous l’appareil ne laissant ainsi rien paraître à la vue du public.

Bennett et Lees conviennent tous les deux que la rampe asymétrique Dalis 862S est « un petit bijou de lumière ». « Elles sont très faciles à utiliser grâce aux deux positions : proche et lointain », explique Lees. « Chaque appareil possède deux rangées de cellules : la rangée du bas traite la position proche, la seconde rangée la position lointaine. Ils sont donc suffisamment polyvalents pour saisir n’importe quel point sur la scène. » Selon Bennett, les Dalis sont « des lumières de beauté qui jaillissent en transcendant la vidéo et montrent les artistes à leur avantage. Nous en avons quatre sur Paul pour le couvrir dans différentes zones et deux sur chacun des guitaristes de côté, et on peut donc les couvrir partout dans leurs déplacements sur la scène. Nous en avons également deux sur le piano et plusieurs sur un ascenseur, en proximité. » Lees fait également l’éloge de la température de couleur de l’appareil. « C’est fantastique : on peut passer de la lumière du jour à 5600 K ou plus, descendre jusqu’à 2800 K ou au-dessous, ou encore faire un mélange. On n’est pas obligé de choisir l’un ou l’autre. » Bennett souligne que les matériels pour la tournée sont choisis en fonction de « ce qui existe de mieux. Le choix des lumières, le choix des équipements, nous voulons le meilleur des meilleurs. C’est pourquoi nous avons choisi ces produits pour le spectacle de Paul. C’est un système complexe, il y a beaucoup de projecteurs partout sur la scène. Mais tout fonctionne parfaitement. » ||

Information