Swiss Beatles Fan Club: La boisson « John Lemon » pas du tout au goût de Yoko Ono

2 octobre 2017

La boisson « John Lemon » pas du tout au goût de Yoko Ono

La boisson « John Lemon » pas du tout au goût de Yoko Ono

Fabriquée par des brasseurs polonais, «John Lemon» la marque d'une boisson sous forme de soda n'est pas du goût de Yoko Ono, la veuve du Beatle assassiné en 1980. Elle a fait appel à ses avocats.

Au cœur de cette affaire, se trouve une boisson. Plus précisément, c'est un soda décliné en une dizaine de parfums, fabriqué par des brasseurs polonais et qui ont réussi à distribuer le produit dans treize pays européens. Réalisé dans le cadre d'une petite start-up qui a démarré il y a sept ans avec les moyens du bord, le liquide est vegan, sans gluten, sans colorants, sans conservateurs. Ce soda a même un nom, il s’appelle John Lemon. Yoko Ono n'a pas du tout apprécié cette appellation proche de l'identité de l'ex-Beatle. Rappelons ici que la veuve veille férocement à tout ce qui touche à l’image de son mari assassiné en 1980. Les Polonais n’ont pas hésité à rajouter les célèbres lunettes dans une pub, à utiliser la chanson Let It Be dans une autre, voire même carrément à utiliser l’image du chanteur d’Imagine sur des affiches, faisant mine de se délecter d’une bonne rasade de John Lemon. C’est là que Yoko Ono a vu rouge, dégainé un bataillon d’avocats pour exiger l’interdiction pure et simple du breuvage. « Cette marque s'est permis d'utiliser l'héritage de John Lennon à des fins fallacieuses, et ce pour vendre leur boisson », a déclaré Joris Von Manen, l'avocat de l'artiste japonaise.

Dans un premier temps, l'entreprise polonaise s'est défendue. D’abord, ils ont joué les pauvresses en invoquant les débuts difficiles de la petite start-up montée par des jeunes ambitieux. Moins convaincants, c’est quand ils affirment ne pas du tout avoir cherché à utiliser l’image de John Lennon pour vendre leur soda. Et que personne ne s'est étonné quand ils ont déposé la marque John Lemon. Finalement, un accord a été trouvé et les brasseurs s’engagent à changer le nom de leur marque, ils pensent à One Lemon. Et ils prévoient de cesser la vente du John Lemon d’ici à fin octobre. Passé ce délai, Yoko Ono exigera 5 000 euros par jour et 500 euros par bouteille vendue. Pour ce qui d’estimer le préjudice global, l’atteinte à l’image du chanteur, elle s’en remet à la Cour pour en fixer le montant. Malgré cela, le distributeur anglais de la boisson martèle que cette fameuse limonade n'a rien à voir avec John Lennon ou les Beatles. « Ils essaient de nous intenter un procès pour similarité de noms, mais ce sont deux noms différents, deux marques différentes » affirme Karol Chamera (Photo), fondateur de la Mr Lemonade Alternative Drinks Ltd. ||