Swiss Beatles Fan Club: La compilation expérimentale de Paul McCartney refait surface

11 décembre 2017

La compilation expérimentale de Paul McCartney refait surface

La compilation expérimentale de Paul McCartney refait surface

Pendant la période de Noël 1965, Paul McCartney est allé au studio de l'éditeur de musique Dick James pour transférer une cassette sur disque comme cadeau aux autres membres des Beatles. Seulement trois exemplaires ont été pressés. Durant des décennies, on pensait que le matériel avait été perdu. Cependant en 2011, un disque vinyle pirate est apparu incluant le travail de Paul McCartney et des ajouts de John Lennon et Ringo Starr. Le 1er décembre 2017, Simon Wells (auteur, biographe et musicien anglais) a mis en ligne sur Youtube, l'enregistrement de McCartney appelé Unforgettable, titre de la chanson de Nat king Cole que l'on retrouve en début de séquence. Sur la bande restaurée de 18 minutes dont 8 restent inédites, on entend « Macca » avec un fort accent imiter un animateur de radio américain, tout en présentant certaines de ses chansons préférées : Someone Ain't Right de Peter And Gordon ; Get Around des Beach Boys ; (Love Is Like A) Heatwave de Martha and the Vandelas ; Don't Be Cruel d'Elvis Presley et Down Home Girl des Rolling Stones. Comme le note le site Dangerous Minds qui a révélé l'information, l'histoire du disque a été racontée dans le livre de Richie Unterberger, The Unreleased Beatles : Music and Film.

Dans une entrevue en 1995 avec Mark Lewisohn, spécialiste mondialement reconnu des Beatles, Paul Mccartney a confirmé l'historique : « Oui, c'est vrai. J'avais deux magnétophones Brenell à la maison, sur lesquels j'ai fait des enregistrements expérimentaux et des boucles, comme ceux de Tomorrow Never Knows, se souvient-il. Et une fois, j'ai assemblé quelque chose de génial, d’un peu décalé, juste pour les autres Beatles, une chose amusante qu'ils pouvaient écouter tard dans la soirée, c'était juste quelque chose pour les copains, en gros. » Le bassiste et chanteur des Fab Four ajoute : « C'était comme un magazine, plein d'interviews bizarres, de musique expérimentale, de boucles, de morceaux que je savais que les autres n'avaient pas entendus, c'était juste une compilation de choses étranges... Malheureusement, la qualité de ces disques était telle qu'ils s’abîmaient pendant que vous les écoutiez et au bout de quelques semaines, ils étaient foutus, mais il y a probablement une cassette quelque part. » ||