Swiss Beatles Fan Club: Les Beatles ont fait claqué la bijouterie royale d'Angleterre

6 février 2018

Les Beatles ont fait claqué la bijouterie royale d'Angleterre

Les Beatles ont fait claqué la bijouterie royale d'Angleterre

Lorsque John Lennon rencontre Paul McCartney le 6 juillet 1957 à la fête paroissiale de l'église St. Peter (Liverpool), les Beatles ne sont pas encore les Beatles, mais les Quarrymen. Un an plus tard, en mars 1958, c’est au tour de George Harrison de rejoindre la bande. Les noms changent : de The Rainbows à Johnny and the Mondons, il faut attendre l’arrivée de Stuart Sutcliffe, en janvier 1960, pour que « The Beatles » naissent. Fin 1962, Love Me Do marque le début de la Beatlemania. Ceux qui forment l'un des groupes les plus influents de l’Histoire ont marqué la musique, mais aussi la culture du Royaume-Uni comme jamais auparavant. Pour beaucoup d’étrangers, ils sont aussi légendaires que la famille royale. Pourtant, la cohabitation sur l'île n’a pas toujours été de tout repos : entre railleries et différences politiques, les quatre musiciens et les occupants du château de Windsor n'ont pas toujours tout vu d'un même œil.

La première — et peut-être la plus légendaire — rencontre entre les Fab Four et la famille royale eu lieu le 4 novembre 1963, au Théâtre du Prince de Galles à Londres, où se tenait le fameux Royal Variety Performance. La reine Elisabeth II n’est pas là, à cause de sa grossesse, mais le groupe se produit tout de même devant la Reine Mère, la princesse Margaret, et le comte Snowdon. Les quatre garçons dans le vent s’exécutent à la perfection : un morceau, puis une révérence, et on reprend. On sent, dans la voix de Paul McCartney, une certaine tension : ça tremble, ça multiplie les « thank you ». Pour John Lennon, l’approche est différente : il y voit là l’occasion de provoquer la royauté — ou de faire son intéressant, au choix. Alors que Paul vient de terminer sa performance de Till There Was You, et que le groupe s’apprête à jouer le célèbre Twist and Shout, John s’approche du micro, le regard déjà malicieux. « Pour notre dernière chanson, j’aimerais demander votre aide. Les gens assis dans les places moins chères, tapez dans vos mains. Et le reste, vous pouvez faire claquer vos bijoux ». Quelques rires émanent de l’audience, on applaudit, et le jeune John Lennon semble bien content de sa blague. Il regarde la caméra, les pouces en l’air, puis s’abaisse, évitant le coup de canne imaginaire qu’il mériterait.

Sa réplique, restée gravée dans l’histoire de la musique anglo-saxonne, n’a pourtant pas effarouché la Reine Mère, à qui l’on a présenté le groupe. Elisabeth leur a dit qu’elle avait apprécié le concert — l’un des meilleurs qui lui ait été donné de voir, rien que ça. Plus tard, elle dira d’eux qu’ils sont « frais et plein de vie », et qu’elle les « adorait, tout simplement ». Les liens entre les Beatles et la famille royale ne se vont pas s'arrêter là. Le 23 mars 1964, le prince Philip les présentait à l’Empire Ballroom, où ces « bons gars », tels qu’il les avait décrit, devaient recevoir deux récompenses. La rumeur veut qu’ensuite, le prince discuta littérature avec John Lennon. ||

Information