Paul McCartney : l'engagement humanitaire et du droit animal

30 mars 2018

Paul McCartney : l'engagement humanitaire et du droit animal

Paul McCartney : l'engagement humanitaire et du droit animal

Paul McCartney soutient les victimes du terrorisme

L'engagement du chanteur britannique sur ce sujet est né au lendemain des attentats du World Trade Center, le 11 septembre 2001, à New York et sur le Pentagone à Washington, le quartier général du département de la Défense américaine. Il tourne dans la foulée le documentaire The Love We Make (2001), dans lequel il exprime sa détermination à aider les victimes de l'attentat contre les tours jumelles de New York. Un concert est ensuite organisé avec des personnalités et des artistes comme Bill Clinton, Mick Jagger, Elton John ou Billy Joel. La chanson Freedom est composée à cette occasion. Auparavant, quatre semaines après les évènements de Derry qui ont entraîné la mort de 14 pacifistes irlandais tués par l'armée britannique le 30 janvier 1972, il publie Give Ireland Back to the Irish, une chanson engagé politiquement et censurée en Angleterre. Le titre How Many People est écrit en 1989 à la mémoire de Chico Mendes, assassiné le 22 décembre 1988 à Xapuri (Brésil), parce qu'il tentait de faire protéger la forêt amazonienne de la destruction. Paul McCartney est aussi un fervent défenseur du mouvement OneVoice qui veut mettre un terme au conflit israélo-palestinien.

Son combat contre les mines antipersonnel

Paul McCartney et sa femme Hearther Mills (divorce en 2008) se lancent, en 2001, dans la cause de l'interdiction des mines antipersonnel. Le couple rencontre le président russe Vladimir Poutine à Moscou en 2003, dans l'espoir d'infléchir la politique de son pays à l'égard des mines terrestres. Un traité international, pourtant signé en 1997 et entré en vigueur en 1999, ne fait pas assez selon le chanteur, puisque les principaux pays concernés ne l'ont pas signé. McCartney arbore souvent des T-shirts lors de concerts avec le slogan No More Land Mines et lève des fonds. À ce jour, 162 États ont signé la convention d'Ottawa. À noter que dans ce registre des armes, il a soutenu avec son épouse Nancy Shevell, le mouvement March for Our Lives, lors d'une manifestation qui s'est déroulée le 24 mars dernier à New York et dans d'autres villes américaines ou internationales. Cette action en réaction à la fusillade du 18 février 2018 dans un lycée de Parkland (Floride) vise à renforcer le contrôle des armes aux États-Unis.

Son engagement pour les animaux

Paul McCartney est devenu, au cours de sa vie, un fervent défenseur des droits des animaux, en participant souvent à des campagnes de l'association Pour une éthique dans le traitement des animaux (PETA). En outre, son engagement au fil des ans s'est même déplacé sur le terrain de l'alimentation puisqu'il prône le végétarisme en raison du traitement des animaux dans les abattoirs, sa compassion le menant à proscrire la viande de son alimentation. Pour compléter cette volonté de la sauvegarde de la faune, avec ses filles Mary et Stella, il a lancé le mouvement Meat Free Monday (Lundi sans viande) pour diminuer la consommation hebdomadaire de viande.

Paul McCartney et l'enfance

Celui qui a été anobli par la reine d'Angleterre en 1997 a fait des enfants et de leur éducation, ainsi que leur développement, une de ses priorités. Il a notamment sauvé de la ruine son ancienne école de Liverpool, en la transformant, en 1996, en Institut des arts de Liverpool qui dispense un enseignement supérieur pour toutes les disciplines des arts et du spectacle. En 2009, le chanteur apporte son soutien à la Fondation de David Lynch pour la promotion de la méditation transcendantale destinée à aider des enfants en difficultés. Un concert est donné à cette occasion la même année, permettant de réunir, au milieu d'autres artistes, et pour une rare fois sur scène, Paul McCartney et Ringo Starr, les anciens membres en vie des Beatles. ||