Swiss Beatles Fan Club: Linda McCartney, un jour, un destin

6 juin 2018

Linda McCartney, un jour, un destin

Linda McCartney, un jour, un destin

Avant de devenir Linda McCartney, Linda Eastman était une vraie New-Yorkaise des sixties : fille rebelle mais bien élevée d’un avocat qui comptait parmi ses clients Mark Rothko et Willem de Kooning, elle s’oriente vite vers la photographie et, presque par hasard, shoote tout le gratin du rock avec un instinct infaillible : Janis Joplin, Bob Dylan, Jimi Hendrix, les Doors, les Rolling Stones et, bien sûr, les Beatles, en 1967. Après quelques jours passés ensemble à Londres pour la fête de sortie de l’album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, puis à New York, Paul McCartney et Linda deviennent inséparables. C’est là que les choses se gâtent un peu…

Essorés par la pression liée à leur notoriété et au rythme effréné de leurs tournées et enregistrements, les Beatles sont au bord de l’implosion. Le 12 mars 1969, Linda se marie avec Paul et, une semaine plus tard, John Lennon épouse Yoko Ono. Une année après, le groupe se désintègre, et les deux épouses sont désignées à tort comme les responsables de la séparation. Linda, dotée d’un fort instinct d’indépendance et peu impressionnée par la Beatlemania et les fans, soutient Paul, mais ne sera pas épargnée par l’opprobre du public et les insultes dans la presse. Solitaire de tempérament, Linda garde son sang-froid et son style élégant, champêtre et cool. Avant que le couple s'envole de ses propres « ailes », il trouve d'abord refuge en Écosse, pour un grand break à la campagne, loin de la folie du monde, appliquant le précepte de Linda : « It’s allowed » (c’est permis).

Là-bas, c’est un eden hippie : la ferme, les poules, les chiens, une guitare, les enfants, la musique, les photos et des albums (comme l'album Ram, en 1971) qui célèbrent la nature. En 1975, après avoir regardé les moutons batifoler dans les champs, Linda a une révélation (horrifiée) devant son gigot et refuse dès lors de manger quoi que ce soit qui ait des yeux. Elle devient une des plus importantes porte-parole de la protection des animaux dans le monde et écrit des livres de cuisine végétarienne qui deviennent des best-sellers. Linda McCartney meurt prématurément d’un cancer du sein le 17 avril 1998, à 56 ans. Elle laisse quatre enfants, qui se battent encore aujourd’hui pour la cause animale : sa fille aînée Heather, artiste céramiste (née d’un premier mariage), Mary, photographe, James, musicien, et la créatrice de mode Stella McCartney, qui a toujours refusé d’utiliser le cuir ou la fourrure. Une bonne philosophie en héritage. ||

Information