Des œuvres de Yoko Ono à la Biennale d'art contemporain de Melle

2 juillet 2018

Des œuvres de Yoko Ono à la Biennale d'art contemporain de Melle

Des œuvres de Yoko Ono à la Biennale d'art contemporain de Melle

Deux œuvres de Yoko Ono figurent parmi les créations exposées à la Biennale d'art contemporain de Melle (France), inaugurée ce samedi 30 juin et visible jusqu'au 23 septembre prochain. La Biennale, qui en est à sa huitième édition, expose vingt-cinq artistes de quatorze nationalités. La ville entière se transforme pour l'occasion en galerie d'art puisque les œuvres sont visibles dans des sites publics emblématiques : les églises romanes, l'hôtel de Ménoc qui fut autrefois le palais de justice de Melle, un lavoir, un kiosque à musique ou le Café du Boulevard. Autant de lieux historiques, comme l'église Saint-Pierre qui date du XIIe siècle, ou qui font partie de la vie quotidienne. Les Mines d'argent servent également de lieu d'exposition. Dans les entrailles de la terre est installée une des deux œuvres de Yoko Ono, une sculpture baptisée Parts of a Lightouse. Un « phare » sur un socle de plexiglass dont les scintillements répondent à ceux des quartz de la roche. Cette œuvres créée en 1966 appartient à la collection privée de Yoko Ono : la veuve de John Lennon a accepté de la prêter pour l'occasion. Une autre de ses créations est visible devant la Maison du pays mellois, place Bujault. Elle est intitulée Riverbed/Stone piece (Pierres de rivières) : des galets disposés sur des marches évoquent tout à la fois un jardin zen ou le lit d'un torrent dont l'eau se serait retirée. Sur le sol, une inscription : « Choisissez un galet et tenez-le jusqu'à ce que la colère et la tristesse vous aient quittés. »

Connue pour son art expérimental, sa musique, son cinéma et sa pensée féministe, ainsi que pour son mariage avec John Lennon, Yoko Ono était une figure majeure de la scène underground new-yorkaise des années 1960 qui a participé également à l’un des courants artistiques les plus importants du XXe siècle, Fluxus. Le point de départ de la plupart des œuvres de Yoko Ono se trouve dans les Instructions, des consignes orales ou écrites que l’artiste donne au spectateur, en lui offrant diverses suggestions et en lui assignant un rôle beaucoup plus actif qu’habituellement dans la sphère artistique. Sans cette participation physique ou mentale du visiteur, l’artiste pourrait ainsi considérer ses œuvres comme inachevées. Alors que John Lennon aimait dire d’elle qu’elle était « l’artiste inconnue la plus célèbre du monde », le MoMA de New York lui a entièrement dédiée une première exposition en 2015, et le Musée d’art Contemporain de Lyon lui a consacré une rétrospective en 2016. ||

Information